Geneviève Fioraso réduit ses activités pour des « problèmes de santé »

logo AFP

La secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, a annoncé qu’elle « réduira ses activités au cours des semaines à venir pour des raisons de santé », dans un communiqué transmis mercredi.

Cette décision a été prise en accord avec le président de la République, le Premier ministre et la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, sa ministre de tutelle, selon le communiqué.

« Elle continue à assumer ses fonctions de secrétaire d’Etat », a précisé à l’AFP l’entourage de Geneviève Fioraso, « contrainte de réduire ses activités », sans apporter de précision sur la durée ou les raisons exactes. Ses « problèmes de santé » sont « personnels », a-t-on ajouté.

L’ancienne ministre, âgée de 60 ans, était mercredi matin en déplacement au salon des entrepreneurs au Palais des Congrès à Paris, et doit assister à la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale dans l’après-midi.

Le supérieur verra dans les semaines à venir les dernières créations de Communautés d’universités et établissements (Comue), qui sont des regroupements entre universités, grandes écoles et laboratoires.

En parallèle, la question du financement des universités reviendra à l’ordre du jour, avec l’hypothèse d’un recours du ministère aux fonds de roulement des établissements pour les financer.

La Conférence des présidents d’université et la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs ont vivement condamné cette piste la semaine dernière, arguant que ces fonds avaient pour vocation d’investir à terme en équipements et immobilier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous