La cantine pour tous au menu d’une niche parlementaire des radicaux de gauche

logo AFP

Les députés débattront le 12 mars d’une proposition de loi des radicaux de gauche pour garantir l’accès de tous les enfants à la cantine scolaire alors que certaines communes la réservent aux enfants dont les parents travaillent, a-t-on appris mardi.

« Certaines communes réservent l’accès à la cantine aux seuls enfants dont les deux parents travaillent. C’est une discrimination à l’égard des enfants de chômeurs », a expliqué à l’AFP le président du groupe RRDP (à majorité radicale de gauche), Roger-Gérard Schwartzenberg.

« Bien que le Conseil d’Etat ait interdit cette discrimination, c’est mieux que cela soit explicitement dans la loi », a-t-il jugé, « d’autant plus qu’un enfant sur cinq vit dans des familles sous le seuil de pauvreté et que c’est souvent pour eux le seul vrai repas de la journée ».

La proposition de loi sera discutée le 12 mars dans le cadre d’une journée parlementaire dont le groupe RRDP a la maîtrise de l’ordre du jour.

Un autre texte visera à permettre aux crèches privées d’inscrire le respect des principes de laïcité et de neutralité dans leur règlement intérieur à la suite de l’affaire Baby-Loup.

La Cour de cassation avait finalement donné raison en juin 2014 à la crèche Baby-Loup qui avait licencié une salariée qui refusait d’enlever son voile alors que son règlement intérieur imposait le respect des principes de laïcité et de neutralité à son personnel.

Là encore, « il vaut mieux pouvoir s’appuyer sur la loi que sur la jurisprudence », selon M. Schwartzenberg.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous