Grève du RER A et agrégation : pas de recours possible pour les candidats en retard

Arrivés en retard à cause de la grève des conducteurs du RER A, une cinquantaine de candidats à l'agrégation ont été éliminés d'office. L'Education nationale ne leur laisse aucun recours.

train © zigrit - Fotolia

train © zigrit – Fotolia

Arrivés en retard à cause de la grève des conducteurs du RER A, jeudi 29 janvier, une cinquantaine de professeurs, candidats (parmi 1700 en Ile-de-France) au concours de l’agrégation, n’ont pas pu passer leurs épreuves. Au micro de Radio J, dimanche, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, a indiqué que ces candidats recalés n’avaient « malheureusement pas de recours possible ».

L’agrégation, « un concours aux règles extrêmement strictes »

Reconnaissant que « c’est évidemment terrible pour chacun d’eux, individuellement », elle a expliqué : « l’agrégation, c’est un concours, les règles sont extrêmement strictes. Des milliers de candidats sur l’ensemble du territoire national ont passé la même épreuve à la même heure avec fermeture des portes stricte. On ne peut pas accepter un retardataire, parce que sinon ça remet en cause les conditions du concours pour l’ensemble des autres candidats ».

Ainsi, estime la ministre, si lors d’un examen, « vous pouvez avoir un tout petit peu plus de tolérance et accepter que quelqu’un arrive cinq minutes en retard », car le fait que ce candidat réussisse « ne va pas porter préjudice à ceux qui étaient là à l’heure », dans un concours, où une sélection est mise en place, « si vous ouvrez une tolérance à celui qui est en retard et qui pourrait s’être fait communiquer le sujet, vous le faites au détriment de ceux qui étaient là à l’heure ».

« C’est vraiment injuste, et terrible »

Pour certains professeurs recalés, qui avaient souvent pris un congé de formation pour préparer le concours, la pilule est dure à avaler. « On est payés mais à 85 % de notre salaire de base. Ca nous permet d’être à plein temps sur la formation mais c’est vraiment un investissement en termes de temps et en termes financiers. C’est vraiment injuste, et terrible », lance Jean-Yves, au micro de France Info.

Stéphane, un candidat arrivé en retard critique les organisateurs de l’épreuve, et non les conducteurs du RER A : « Il fallait prendre une décision, personne n’a osé la prendre. Je n’en veux pas du tout aux conducteurs de RER, j’en veux plus à l’institution et à son manque de réactivité, c’est comme si rien ne s’était passé ». Comme le rappelle France Info, la grève du RER A a débuté à 6h du matin, jeudi dernier. Le concours de l’agrégation commençait à 9h.

Source(s) :
  • Radio J, France Info

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous