Cédric Villani : un musée pour réconcilier le public avec les mathématiques

Cédric Villani, lauréat de la médaille Fields en 2010, directeur de l’Institut Henri-Poincaré à Paris et professeur à l’université Claude Bernard à Lyon, veut créer un musée des mathématiques à Paris en 2018. Une première en France.

Cédric Villani

Cédric Villani

Pourquoi voulez-vous construire un musée des mathématiques à Paris ?

Des actions de diffusion de la culture mathématique sont demandées à tous les niveaux, par le ministère de l’Education nationale et par les enseignants, dans l’optique de lutter contre le danger le plus grave qui menace la science, en France et dans les pays occidentaux : le manque de vocations. Le deuxième objectif est de répondre à la demande très forte du public, afin de savoir ce qui se passe en mathématiques. Mathématicien est un métier d’avenir, classé numéro un sur 200 par l’observatoire américain CareerCast  qui établit chaque année une hiérarchie des meilleurs et des pires métiers. Il s’agit d’une des professions qui vont le plus compter dans la révolution informatique qui est en cours. Enfin, les mathématiques attisent la curiosité du grand public, car c’est une science qui laisse beaucoup de frustration derrière elle.

Les expériences que j’ai menées ces dernières années, pour rendre accessibles les mathématiques auprès du grand public, rencontrent un tel succès que je suis on ne peut plus confiant : ce musée réconciliera le grand public avec la discipline.

Comment expliquez-vous cette « peur » des mathématiques ?

Il est normal que les mathématiques déroutent au premier abord. Prouver n’est pas quelque chose de naturel. Dans la vie courante, il suffit de quelques vérifications, alors qu’en mathématiques il faut une preuve basée sur la logique.

Plusieurs musées des mathématiques existent déjà dans le monde , en Allemagne, en Italie, aux Etats-Unis et au Japon, notamment. Allez-vous reproduire un modèle existant ?

L’expérience de ces musées à l’étranger prouve que ce type d’initiative est très populaire. Je les connais bien et mon souhait est évidemment de faire encore mieux. Le Mathématikum à Giessen en Allemagne, entièrement fondé sur la manipulation et le jeu, est l’une des plus belles réussites. Notre défi est d’aller au-delà, en profitant de liens étroits avec le monde de la technologie et de l’industrie pour raconter des histoires contemporaines.

A quel endroit et avec quels financements prévoyez-vous d’ouvrir ce musée ?

La phase de collecte de fonds est en cours mais, avec le soutien très fort de la Ville de Paris et du CNRS, nous avons déjà réuni les trois quarts des 12 millions d’euros nécessaires. Le bâtiment, qui sera rénové, est déjà identifié. Originalité du musée, il s’intégrera dans un espace de 500m2, en voisinage immédiat de l’Institut Poincaré, dans les locaux du laboratoire de chimie-physique construit et dirigé pendant longtemps par Jean Perrin, prix Nobel de physique qui a fondé aussi le CNRS et le Palais de la Découverte. Le musée s’appellera « Poincaré-Perrin », en hommage à ces deux grands scientifiques qui ont le plus participé au début du XXe siècle à rendre les sciences proches de la société.

Que pourra-t-on découvrir à l’intérieur de ce « temple » des mathématiques ?

Il y aura des expositions à thème, des jeux, des manipulations. Il faut imaginer un croisement entre les habitudes du Palais de la Découverte et celles de la Cité des Sciences et de l’Industrie à La Villette, le tout sur des thématiques plus resserrées. Il s’agit d’un projet à taille humaine, convivial, qui prendra sa place aux côtés des activités de recherche de l’Institut Poincaré. Les enseignants pourront, bien sûr, s’y rendre avec leurs classes. Le musée sera le point de rencontre de la recherche, de l’industrie et de la pédagogie.

3 commentaires sur "Cédric Villani : un musée pour réconcilier le public avec les mathématiques"

  1. hippo  30 janvier 2015 à 19 h 11 min

    …Au Palais de la découverte, il me semble qu’il y a une partie liée aux Mathématiques, certes à côté de la physique, de la biologie, de la chimie, de l’astronomie…. Alors finalement, en temps de crise, pourquoi vouloir mettre de l’argent dans un nouveau musée ?

    Splendeur et décadence d’un monde…Signaler un abus

    Répondre
    • Shank  7 février 2015 à 12 h 48 min

      Il était temps que Paris est un musée des Maths ! Bravo Cédric Villani pour cette initiative.
      En temps de crise (économique, mentale, morale …) je suis persuadé que M. Villani et le gouvernement penserons à appliquer des tarifs de quasi-gratuité pour que les plus défavorisés puissent se rendre au musée des Math en masse 😀 )))Signaler un abus

      Répondre
  2. Shank  7 février 2015 à 12 h 51 min

    « …que Paris ait un musée … »
    (Mais Paris EST un musée … déjà )
    :D))Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous