Ecole, banlieues, associations: Hollande consulte tous azimuts

logo AFP

François Hollande consultait ce jeudi à l’Elysée des responsables d’établissements scolaires, des acteurs associatifs, des élus de banlieue ou encore des intellectuels, après les attentats de janvier et en vue « d’annonces », à une semaine de sa conférence de presse semestrielle.

« Il consulte en vue d’annonces qui pourraient avoir lieu à la conférence de presse (du 5 février, ndlr) et à la lumière de ce qui s’est passé en janvier – les attaques mais aussi la marche du 11 janvier », a affirmé à la presse l’entourage du président de la République

« Il s’agit de creuser et de trouver ensemble des solutions », a-t-on ajouté, alors que l’exécutif ne cesse d’appeler à faire vivre « l’esprit du 11 janvier ».

Une première réunion a débuté à 09H30 avec dix responsables d’établissements scolaires (proviseurs, principaux et directeurs d’école), de Marseille, Lille, Saint-Lô, Créteil, Lyon notamment, en présence de la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem.

Un déjeuner réunira des maires et des élus de banlieue, dont Philippe Rio, maire de Grigny (Essonne) et François Pupponi, député-maire de Sarcelles (Val d’Oise), avec les ministres Patrick Kanner (Ville) et Myriam El Khomri (Politique de la ville).

A 15h30, le chef de l’Etat consultera des acteurs associatifs engagés dans l’éducation populaire, tels que la Ligue de l’Enseignement, le Comité national de liaison des régies de quartiers ou l’Association de la Fondation étudiante pour la ville.

Enfin M. Hollande recevra à dîner professeurs, sociologues, tels que Gilles Kepel, professeur à Sciences-Po et spécialiste de l’islam et du monde arabe contemporain ou Patrick Weil, directeur de recherche au CNRS, spécialiste des questions d’immigration et de citoyenneté.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous