Numérique: il faut apprendre aux jeunes à se préserver (Vallaud-Belkacem)

logo AFP

L’éducation au numérique doit permettre aux jeunes de se préserver, de faire la part entre l’information et la désinformation et d’acquérir de nouvelles compétences, a estimé mercredi soir la ministre de l’Education Najat Vallaud-Belkacem.

« Il existe un point commun entre ceux qui considèrent qu’il ne s’est rien passé le 11 septembre 2001, ceux qui pensent que le virus du sida a été créé par l’homme pour lutter contre la surpopulation et ceux qui sont convaincus que les Illuminati contrôlent la planète »: ils « s’informent tous sur internet », a relevé la ministre, lors de la remise des premiers trophées Educnum, décernés par un collectif pour l’éducation au numérique.

Parmi ceux qui croient à ces théories, il y a des enfants, des adolescents, « très peu armés pour faire la part entre ce qui relève de l’information et de la désinformation », a-t-elle souligné, et ce sont souvent les mêmes qui ne pensent pas non plus « à protéger leurs données personnelles sur le web et peuvent, parfois, se mettre en danger ».

« C’est l’une des leçons (…) que nous devons retenir des attentats », de « la diffusion de théories du complot qui s’est ensuivie, des commentaires qui ont circulé sur internet qui sont susceptibles d’attirer les jeunes dans des raisonnements obscurantistes », a-t-elle fait valoir.

Eduquer au numérique, signifie aussi « transmettre de nouvelles compétences », a-t-elle poursuivi, lors de la remise des trophées dans les locaux de la Commission nationale informatique et libertés (CNIL), à l’initiative du collectif pour l’éducation au numérique en octobre 2013.

« Nous devons, demain, dispenser une éducation au numérique qui permette » d »acquérir « une culture générale à l’informatique, à la compréhension des fondements de la programmation informatique, au développement de capacités de raisonnement nouvelles, mais aussi à la maîtrise de ce qu’on peut appeler une véritable civilité numérique, comment se comporter sur la Toile, quel savoir-vivre en ligne, quel respect de l’intimité », a-t-elle ajouté.

« Le numérique, il est là, et notre pays n’est pas suffisamment préparé à cela », a estimé Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous