Lycées, sécurité, formation: 800 millions d’euros vers les jeunes en IDF

logo AFP

La première réunion d’exécution du budget 2015 de la région Ile-de-France portera jeudi sur près d’un milliard d’euros dont 800 millions pour la jeunesse, hasard de calendrier opportun après les attentats des 7-8-9 janvier.

L’ordre du jour de la commission permanente (CP) du conseil régional avait été fixé avant les événements qui ont endeuillé la pays et révélé les fractures notamment chez les jeunes dans les établissements scolaires.

Les crédits qui devraient être votés prennent du coup une signification particulière: « C’est une commission permanente orientée sur l’éducation, la jeunesse, les inégalités sociales et les discriminations », a souligné le président PS Jean-Paul Huchon, parlant de « décisions importantes en montant et en symbolique » dans « un moment grave » même si « tout ne sera pas réglé en une CP ».

Ces 815,8 millions exactement se décomposent en 196,5 millions d’investissement (180 M pour des rénovations/reconstruction de lycées, 11,7 M pour l’enseignement supérieur et 4,8 M pour 565 nouveaux logements étudiants/apprentis) et 619,3 millions en dépenses de fonctionnement (320,5 M pour la formation professionnelle et l’apprentissage, 174,8 M pour l’enseignement secondaire et 124 M pour les formations sanitaires et sociales).

Outre les sommes engagées pour les rénovations, Henriette Zoughebi, vice-présidente (FG) en charge des lycées, a mis l’accent sur la « réponse apportée à la sécurité des lycées » après les événements: si 800.000 euros étaient déjà destinés sur le budget « Ville et sécurité » à financer de la vidéosurveillance anti-intrusion, des réfections de clôtures, portails, etc., le « fonds d’urgence des lycées a été augmenté pour pouvoir répondre très vite à des demandes de petits interventions ».

Sur la question de l’emploi des jeunes, la vice-présidente en charge de la Santé Laure Lechatellier (EELV) a plaidé pour son secteur « pourvoyeur d’emplois » qui forme chaque année 42.000 étudiants dont 7.700 bénéficiaires de bourses alignées sur celles du supérieur et 255 étudiants en grande difficulté aidés par un fonds spécifique.

Côté formation, la Région subventionne les 8 écoles de la deuxième chance du territoire, des aides au permis de conduire pour des jeunes en missions locales à côté de postes plus « lourds » que sont les aides aux stagiaires en formation (64 M EUR) ou le financement du programme de qualification « Compétences » (40 M) pour des publics éloignés de l’emploi et pour des formations de niveau inférieur au bac.

Enfin, les élus régionaux auront à voter pour le financement de 33 nouvelles bourses (plus de 50.000 euros) pour des détenus qui souhaitent poursuivre leurs études supérieures, après les « résultats encourageants de l’expérimentation à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis », a souligné Isabelle This Saint-Jean.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous