Vers une proposition de loi PS pour un « service national républicain »

logo AFP

Les députés PS travaillent sur une proposition de loi pour créer un « service national républicain » d’une durée de six mois qui concernerait tous les jeunes de 16 à 25 ans, a indiqué mardi le porte-parole du groupe PS Hugues Fourage.

« Le traumatisme des attentats a fait évoluer les esprits. Tout le monde reconnait que le service civique est le chainon manquant de la citoyenneté et qu’il faut avancer plus en avant », a expliqué M. Fourage lors d’un point-presse.

Un groupe de travail va se réunir dans les prochains jours, avec l’aval du gouvernement, pour discuter des modalités d’organisation sous la houlette du député du Rhône, Yves Blein, chargé de rédiger la proposition de loi.

« Il y a encore des questions à régler, l’organisation, les structures d’accueil, les domaines où cela s’exercera, son coût financier », a souligné le porte-parole.

Ce service serait effectué en direction de tout ce qui contribue à « l’intérêt général » au sens large.

« C’est dans la continuité du service civique mais c’est un peu différent car l’idée n’est pas forcément de rentrer dans une logique de rémunération », a-t-il dit.

« Il s’agit de trouver des temps de regroupement de ces jeunes dans ce service national républicain pour bien montrer qu’il y a un engagement vis à vis de la Nation » et rétablir un moment de « brassage culturel et social », a-t-il souligné.

Après les attentats qui ont endeuillé la France, François Hollande avait dit vouloir favoriser « toutes les formes d’engagement » citoyen afin de renforcer l' »appartenance républicaine ».

Concernant le service civique, il a promis que « tous les volontaires pourront être accueillis à l’horizon 2017 », soit « entre 150.000 et 170.000″ par an » contre 40.000 aujourd’hui.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous