Poitiers: mise à pied d’un enseignant soupçonné d’apologie du terrorisme en classe

logo AFP

Un enseignant d’un lycée de Poitiers a été mis à pied à titre conservatoire pour avoir tenu en classe, selon des élèves, des propos litigieux sur les attentats sanglants d’islamistes radicaux des 7, 8 et 9 janvier à Paris, alors que le Parquet de Poitiers a ouvert lundi soir une enquête pour apologie d’actes de terrorisme.

La mise à pied pour une durée de quatre mois, sur décision du Rectorat, de Jean-François Chazerans, professeur de philosophie au Lycée Victor-Hugo de Poitiers, fait suite à des plaintes de parents d’élèves. Ces derniers accusent l’enseignant d’avoir tenu à plusieurs reprises devant des élèves de terminale des propos choquants, lors de débats organisés en classe après les attentats notamment contre Charlie Hebdo et une supérette casher qui ont fait 17 morts.

Un conseil de discipline doit également statuer sur la suite de la carrière de l’enseignant, militant associatif et proche de la mouvance d’extrême gauche à Poitiers.

L’enseignant dément formellement avoir fait l’apologie du terrorisme et a indiqué qu’il formulerait un recours gracieux auprès du Recteur: « Je suis atterré, sonné, je ne sais pas ce qu’on me reproche exactement, je n’ai pas vu les lettres de plaintes des familles, je suis sous le choc, je démens formellement avoir fait l’apologie du terrorisme », a-t-il déclaré à un correspondant de l’AFP.

Si les faits qui lui sont reprochés sont avérés, il risque jusqu’à cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous