Comment se préserver des maux hivernaux ?

L’hiver met l’organisme à rude épreuve. Certains aspects du métier d'enseignant appellent à une vigilance particulière. Astuces de médecins spécialistes pour se prémunir.

Fatigue

© visivasnc – Fotolia.com

L’hiver est la saison de tous les dangers. Outre les maladies respiratoires, les coups de fatigue grimpent en flèche. « On vit un peu à l’inverse de notre chronobiologie, explique le Dr Paule Nathan, nutritionniste à Paris. On travaille moins l’été et davantage l’hiver, alors que cette dernière saison est naturellement plus propice au repos, avec une moindre exposition au soleil. »

Pour éviter toute baisse de régime, « il est très important de veiller à avoir un bon sommeil, se coucher un peu plus tôt si nécessaire, ne pas lutter si on se sent fatigué », rappelle le Dr Jean-Michel Lecerf, médecin nutritionniste à l’Institut Pasteur de Lille.

Particulièrement exposés au stress et debout dans leur classe une grande partie de la journée, les enseignants ne doivent négliger aucun détail pour surmonter sans encombre la période hivernale.

Pour en savoir plus

Guide de sagesse alimentaire, Paule Nathan, Ed. L’Œuvre, 2013.

Retrouver du tonus

La fatigue hivernale n’est pas une vue de l’esprit : elle touche chaque année un grand nombre de Français et ses conséquences se révèlent très handicapantes. C’est particulièrement le cas des enseignants, contraints de gérer leurs classes toute la journée. L’alimentation joue un rôle important dans l’apparition de l’état de fatigue intense. Les nutritionnistes répètent à l’envi de ne pas manger trop riche, ni trop gras, ni trop sucré. La vitamine C, contenue dans les agrumes (citron, orange, clémentine…), le kiwi ou encore la papaye, est une alliée de choix pour retrouver de l’énergie. Les pommes de terre et certains légumes, tels le chou, légume d’hiver par excellence, la salade verte, le poivron ou le persil renferment aussi de la vitamine C. La vitamine E, présente dans les fruits secs oléagineux (noix, noisettes), les avocats, et les huiles végétales, est indiquée pour préserver la santé de la peau, des organes et des muscles. Les Oméga 3 et 6 sont à privilégier pour éviter la déprime, le mauvais cholestérol ou faire baisser la pression artérielle. On les trouve dans les poissons gras (saumon, thon, sardines, hareng), dans les huiles végétales de colza, de soja ou de noix, mais aussi le lapin et les escargots. Le fer, bon pour l’oxygénation du sang et la mémoire, ainsi que le magnésium et le calcium, bons pour la forme musculaire et osseuse, sont à privilégier

Préserver sa voix

Les professeurs sollicitent leurs cordes vocales de manière intensive, en parlant à voix haute une bonne partie de la journée. Résultat : 20% d’entre eux souffrent de troubles vocaux. Dès l’apparition des premiers signes de fatigue ou de refroidissement, le miel et le thym auront des vertus apaisantes et cicatrisantes. « Il faut aussi limiter l’absorption de café et de tous les excitants qui contiennent de la caféine ou de la théine. Contrairement aux idées reçues, le thé vert en contient autant que le thé noir », précise le Dr Paule Nathan. L’alcool et le tabac sont contre-indiqués. Pratiquer régulièrement des exercices d’expression orale permet également de préserver sa voix.

Compenser le manque de lumière

Les rayons du soleil ont un impact sur notre horloge biologique. Les enseignants, plus que d’autres professionnels, travaillent le plus souvent dans des salles confinées. Pour lutter contre la fatigue saisonnière, il est recommandé de s’exposer à la lumière naturelle, au moins 30 minutes par jour. La luminothérapie, que l’on peut pratiquer chez soi avec des lampes spécifiques, est également une solution à envisager. Ne pas hésiter à demander conseil à son médecin.

Se protéger des virus

Rhume, angine, grippe… Pourquoi est-on plus souvent malade que l’été ? D’une part l’organisme est moins résistant aux infections, d’autre part les virus résistent mieux au froid. Autre explication avancée par les spécialistes : on passe plus de temps dans des milieux confinés, lesquels favorisent le développement des virus. Face à leurs élèves, les enseignants y sont particulièrement exposés. Outre un lavage régulier des mains (de préférence avec un gel hydro alcoolique), il est conseillé de ventiler les pièces, 20 minutes par jour, plus régulièrement encore s’il s’agit d’une salle de classe. Cela renouvelle l’air et rafraichît l’environnement, souvent surchauffé des logements : l’ADEME  recommande une température de 19°C dans les pièces à vivre, 16°C dans les chambres.

Enfin, même si l’hiver nous pousse à rester au chaud, l’inactivité est mauvaise pour le corps et l’esprit. Il est conseillé de marcher 30 minutes par jour.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous