Plan pour l’école post-attentats: Valls en Seine-et-Marne vendredi

logo AFP

Manuel Valls se rendra vendredi dans deux établissements scolaires en Seine-et-Marne, un déplacement consacré au plan pour l’école que vient de dévoiler le gouvernement après les récents attentats, a annoncé Matignon jeudi.

Le Premier ministre, accompagné de la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et du porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, se rendra d’abord vers 10H30 au lycée agricole de Brie-Comte-Robert, où il doit échanger avec environ 200 élèves dans un amphithéâtre.

Une heure plus tard, il se rendra dans un collège de Pontault-Combault, toujours en Seine-et-Marne, pour discuter cette fois avec des délégués de classe, avant de déjeuner avec « la communauté éducative » dans l’établissement.

La minute de silence organisée dans les établissements au lendemain de l’attaque du 7 janvier contre Charlie Hebdo a parfois été émaillée d’incidents, mais aucun des deux établissements de la visite n’était concerné.

La visite intervient alors que la ministre de l’Éducation nationale a présenté jeudi 16 mesures de la « Grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République » lancée après les attentats, à l’issue d’un séminaire gouvernemental à Matignon.

Ce plan, d’un coût de plus de 250 millions d’euros en trois ans, met l’accent sur la laïcité et les valeurs républicaines, l’apprentissage de la citoyenneté, réduction des inégalités au nom de la « mobilisation » de l’école pour la République.

Ces visites en Seine-et-Marne remplacent un déplacement du Premier ministre en Normandie, initialement prévu ce vendredi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous