Les mesures de Najat Vallaud-Belkacem « totalement à côté » pour Philippot

logo AFP

Florian Philippot, vice-président du Front National, a estimé jeudi au sujet des mesures sur l’éducation présentées le matin même par Najat Vallaud-Belkacem, qu’elles passaient « totalement à côté des enjeux immenses qui occupent aujourd’hui l’école ».

Le député européen décerne, dans un communiqué, un « zéro pointé pour Najat Vallaud-Belkacem », et dit sa volonté de « détruire l’école laxiste de l’UMPS pour rebâtir l’école de la République sur de nouvelles bases ».

Les propositions de la ministre après les incidents liés aux attentats sont, pour lui, à déplorer alors qu' »il ne devrait y avoir d’autres réponses que la sanction immédiate et la mise en responsabilité des parents ».

L’eurodéputé considère que l’école a besoin « d’actes et de symboles forts ». Elle considère que la création d’une journée de la laïcité « ressemble plus à une sinistre commémoration qu’à la célébration d’un principe vivant ».

Le bras droit de Marine Le Pen rappelle les propositions du FN : « uniforme obligatoire à l’école pour tous », « grande réforme des programmes et des méthodes d’enseignement », « retour aux méthodes classiques d’enseignement », « deux heures supplémentaires de français par semaine à l’école primaire », « l’apprentissage chronologique de l’histoire de France et la valorisation de ses richesses ».

Najat Vallaud-Belkacem a détaillé jeudi des mesures, pour un coût de plus de 250 millions d’euros sur trois ans, au nom de la « mobilisation » de l’école pour la République après les attentats de Paris, axé sur la laïcité et valeurs républicaines, l’apprentissage de la citoyenneté et la réduction des inégalités.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous