François Hollande lance l’Acte II de la Refondation de l’Ecole

Le président de la République, qui a adressé mercredi ses vœux au monde éducatif à la Sorbonne à Paris, a présenté les grandes lignes d'un plan d'action destiné à "donner une grande impulsion à l'école".

© Présidence de la République - L. Blevennec

© Présidence de la République – L. Blevennec

Le discours de François Hollande était très attendu, après plusieurs semaines de vifs débats sur le rôle de l’école dans la transmission des valeurs républicaines.

La ministre de l’Education Nationale, Najat Vallaud-Belkacem, présentera ce jeudi 22 janvier, de nouvelles mesures. Mais hier, à la Sorbonne, à Paris, le président de la République a lui même détaillé les grandes orientations du gouvernement.

Valeurs, rites, autorité des professeurs, ouverture de l’école, civisme, lutte contre les inégalités et le décrochage : pendant 45 minutes, devant les recteurs, les enseignants, les chefs d’établissements, et aussi 6 classes venues de 4 collèges et lycées parisiens, François Hollande a présenté l’Acte II de la Refondation de l’Ecole.

« Vous avez été en première ligne »

Rappelant le “rôle décisif de formation à la citoyenneté” de l’école, le Président est revenu sur l’après Charlie Hebdo. Dans tous les établissements scolaires (écoles élémentaires, collèges, lycées), des moments de recueillement ont été respectés. « Il vous a aussi été demandé d’échanger, de parler avec les élèves. Et de réfléchir au sens des mots « liberté », « laïcité », « blasphème », « caricature », « antisémitisme », « racisme ». Il y a eu des incidents. Et nous ne devons ni les amplifier, ni les sous-estimer, mais les regarder avec lucidité », a noté François Hollande. Précisant qu’il ne faut pas « infliger toutes les responsabilités » à l’école, mais « lui en donner », le Président a estimé qu’il fallait « lui donner une grande impulsion ».

Un nouvel enseignement moral et civique

© Présidence de la République - L. Blevennec

© Présidence de la République – L. Blevennec

« Je veux, devant vous, ouvrir l’Acte II de la Refondation de l’Ecole », a lancé François Hollande. Pour « aller à la racine des problèmes que traverse notre société », et « renforcer la transmission aux élèves des valeurs républicaines » (respect des droits, solidarité, entraide, vie démocratique, citoyenneté, laïcité), ce plan proposera des « mesures immédiates, indispensables », et des mesures « s’inscrivant dans la durée ».

Dès septembre 2015, dans les écoles élémentaires et secondaires, des cours laïques sur le fait religieux seront mis en place. Le plan du gouvernement prévoit aussi de créer un « enseignement aux médias et à l’information », afin que chaque élève « puisse dissocier les rumeurs et la désinformation, de l’information réelle et des sources fiables ».

Un renforcement des maîtres et de leur autorité

« Il ne saurait y avoir une transmission des valeurs de la République sans un renforcement des maîtres et de leur autorité« , a ensuite lancé le Président. Rappelant que « l’enseignant n’est pas un fonctionnaire comme les autres, car il a pour mission de transmettre un savoir et des valeurs », il a dressé un plan pour instaurer « un cadre propice » devant permettre de faire de l’école « un sanctuaire de civilité, un lieu d’exercice pratique des valeurs – respect, politesse, et d’abord à l’égard du professeur ».

DR

Vœux au monde éducatif / DR

Ainsi, les règlements intérieurs des établissements, tout comme la charte de la laïcité, « seront présentés chaque année aux élèves… comme à leurs parents, qui signeront des documents pour manifester leur engagement à les respecter. Les parents aussi doivent être accompagnés par l’école. Ils doivent la comprendre, entre ce qui peut et ce qui ne peut pas lui être demandée », a précisé François Hollande. Et d’ajouter : « les parents aussi doivent respecter les maîtres et les professeurs. »

Concernant la discipline à l’école, tout comportement « mettant en cause les valeurs républicaines ou l’autorité du professeur » fera l’objet d’un signalement au chef d’établissement. « Aucun incident ne sera laissé sans suite », a expliqué le Président. Ainsi, heures de colle et exclusions devraient être davantage appliquées.

Rites et symboles républicains

Revenant sur les annonces qui avaient été faites par Najat Vallaud-Belkacem ces derniers jours autour de la réintroduction à l’école de « rites » républicains, le président de la République a estimé que ceux-ci « méritent d’être regardés comme des marques d’attachement, de solidarité, et donc d’adhésion ».

Le gouvernement devrait donc instaurer des « rendez-vous civiques et républicains », autour de commémorations de grandes dates. Le 9 décembre, journée de la laïcité, devrait ainsi être célébré dans tous les établissements scolaires.

Laïcité : une formation initiale et continue des enseignants

La laïcité devrait désormais faire partie de l’apprentissage du métier de professeur. Pour « aider les enseignants et les personnels de l’école à aborder les questions relatives à la citoyenneté » avec les élèves, Najat Vallaud-Belkacem devrait proposer un « plan de formation » continue, mais aussi initiale (dans les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation).

Une « réserve citoyenne »

Pour que l’école « reste ouverte », et ne soit pas « isolée », le président de la République a annoncé la création (dans chaque académie, sous l’autorité des recteurs), d’une « réserve citoyenne » d’appui aux établissements scolaires. « Un tel dispositif existe déjà pour les armées, il devra aussi exister pour ce grand service public qu’est l’école », a lancé François Hollande.

« Sur les territoires, je demande que les écoles, collectivités territoriales, associations, élus, mais aussi les entreprises, travaillent ensemble pour permettre la réussite éducative des élèves », a-t-il indiqué. Parmi les intervenants possibles : l’éducation populaire, les journalistes, les avocats, les acteurs culturels – « tous ces métiers qui veulent faire comprendre ce qu’est la Loi, le Droit ». Et d’ajouter que « l’échange avec les parents » et « la confiance entre la société et l’école » devra également être stimulée.

Mixité sociale

Dernier grand chantier abordé, « à mettre en place avec les élus » : la lutte contre les déterminismes sociaux et culturels, à travers la mixité sociale. Au niveau de l’école, François Hollande a rappelé l’existence d’un décret relatif à l’ouverture de classes préparatoires aux grandes écoles, destinées aux élèves provenant de ZEP. « Ce décret doit être mis en oeuvre, de manière ambitieuse ».

brevet collège 2014Outre de nouveaux moyens destinés à lutter contre le décrochage scolaire, et une augmentation de 20% du financement des fonds sociaux, un programme devrait être mis en place pour permettre « un accompagnement des élèves les plus fragiles« , en lien avec les travailleurs sociaux.

Concernant « les risques de replis« , le Président a aussi incité les chefs d’établissement, « qui connaissent les élèves », à suivre, avec les enseignants, les jeunes « pouvant être en rupture », à détecter « les signes précurseurs de replis », et à les signaler, « y compris à la police et à la justice, si nécessaire ».

« C’est un plan ambitieux et exigeant, qui doit être mis en oeuvre rapidement. La mission de l’école est de transmettre des savoirs, de promouvoir et de transmettre la force de nos valeurs. La République a besoin de vous… pour assurer l’avenir de nos enfants, mais surtout la cohésion de notre pays », a conclu le Chef de l’Etat.

« Il faut que les actes suivent

© Présidence de la République - L. Blevennec

© Présidence de la République – L. Blevennec

A la sortie de la cérémonie des voeux, Mme Katz, professeure de mathématiques au collège Jean-Jaurès de Pantin, rassemble sa classe de 6ème, venue assister au discours. Pour l’enseignante, assurer « la cohésion de la société dépend aussi de l’éducation à la maison, et pas seulement de l’école ». Ainsi, « le rôle des parents est tout aussi important, et c’est une excellente idée de les inclure dans le projet, en leur transmettant la charte de la laicité, en la lisant face à eux, et éventuellement, en discutant de son contenu avec eux. »

« Les idées sont très bonnes, mais il faut que les actes suivent », ajoute-t-elle. « Des problèmes, nous en rencontrons tous les jours. François Hollande a parlé de remonter les problèmes… Mais concrètement, j’attends de voir quels moyens seront mis en place, notamment pour nous apprendre à les gérer. Car ce que nous ne voulons pas, c’est exclure un élève à problème, mais au contraire, tout faire pour qu’il reste au sein de l’établissement », conclut Mme Katz.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous