Désamiantage de Jussieu: un ancien directeur condamné pour des irrégularités

logo AFP

Un ancien directeur général de l’établissement public du campus de Jussieu (ECPJ) a été condamné jeudi par la Cour de discipline budgétaire et financière (CDBF) à 2.000 euros d’amende pour des irrégularités dans la passation de marchés de désamiantage.

La CDBF, associée mais distincte de la Cour des comptes, a retenu les motifs d' »infraction aux règles d’exécution des dépenses d’Etat ou d’organisme » et d' »engagement de dépenses par une personne non habilitée », a précisé un représentant de la CDBF à l’AFP.

Cette décision intervient trois ans après la publication d’un rapport de la Cour des comptes sur la dérive des coûts liés au désamiantage de l’université.

Si l’ancien directeur de l’EPCJ ne fait pas appel de sa condamnation auprès de la Cour de cassation, ce sera la première et seule condamnation par la CDBF dans ce volet, venant ainsi clore une procédure engagée en novembre 2011.

A l’époque, la Cour des comptes avait dénoncé une dérive continue des délais et des coûts dans les travaux de désamiantage et de réhabilitation du campus universitaire, dans un troisième rapport intitulé « Le campus de Jussieu: les dérives d’une réhabilitation ».

Le président de la Cour des comptes Didier Migaud avait également dénoncé la dilution des responsabilités entre les différents acteurs (universités, Etat, ECPJ et maître d’ouvrage de l’opération).

Lancés en 1996 pour trois ans et 183 millions d’euros, les travaux ne devraient pas être achevés avant 2015, pour un coût final estimé à plus de 1,850 milliard d’euros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous