L’esprit de l’entrepreneuriat enseigné à l’école et à l’université

L’appel à projets « Culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat » vise à développer l’esprit d’entreprise chez les élèves et les étudiants. Il est doté de 20 millions d’euros

stagiaires en entreprise

© ehrenberg-bilder – Fotolia.com

Sensibiliser et former les jeunes à l’entrepreneuriat, développer des aptitudes qui leur permettraient d’innover, telle est l’ambition de l’appel à projets « Culture de l’innovation et de l’entrepreneuriat », lancé en décembre 2014 par les ministères de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, de l’Economie, de l’industrie et du numérique, ainsi que par la Caisse des dépôts et le Commissariat général à l’investissement. « Nous partageons tous le même constat, explique Alain Thillay de la Direction du numérique pour l’éducation. Alors que la France dispose d’une force importante en recherche et développement, l’esprit d’entreprendre et d’innover y est trop faible. Il faut diffuser cette culture auprès des Français dès le plus jeune âge. » Cette ambition est portée par le gouvernement, qui a inclus l’action à destination de la jeunesse dans son Programme d’investissements d’avenir, inscrit dans la loi de finances de 2014.

L’appel à projets, doté de 20 millions d’euros provenant du Fonds national pour l’innovation, financera environ une vingtaine de projets à la hauteur de 50% de leur coût. Les candidats doivent se constituer en groupements ou consortiums associant plusieurs acteurs publics et privés : des organismes de formation, des entreprises, des laboratoires de recherche, des associations. L’initiative vise les élèves du primaire et du secondaire, les étudiants de l’enseignement supérieur ainsi que les jeunes sortis du système scolaire. « Nous avons voulu toucher tous les publics, quelles que soient leur origine et leur situation scolaire », souligne Alain Thillay.

Diffuser l’esprit d’innovation

La culture de l’entrepreneuriat suppose une confiance en soi, un esprit visionnaire, une capacité d’initiative, de prise de risque, de travail en équipe. Elle nécessite de savoir évoluer dans des environnements complexes, d’être capable d’identifier des opportunités que d’autres ne discernent pas, de rebondir après un échec. Ces aptitudes peuvent être acquises au sein de parcours de formation. Les candidats à l’appel à projets doivent ainsi proposer des contenus et des outils pédagogiques pour aider les professionnels de l’enseignement, et ceux qui sont engagés auprès de la jeunesse, à diffuser l’esprit d’innovation et d’entrepreneuriat. Dans le secondaire, les Parcours individuels d’information, d’orientation et de découverte du monde professionnel, instaurés par la Loi Peillon, et qui seront généralisés à la rentrée de septembre 2015, pourraient accueillir ces nouveaux programmes.

Un autre volet de l’appel à projets concerne l’apprentissage du langage informatique dès l’école primaire, mais aussi tout au long de la scolarité. Les expérimentations dans ce domaine, notamment au Canada, démontrent que les élèves ayant été sensibilisés au code informatique sont plus à même de comprendre des concepts scientifiques et abstraits. Des initiatives existent déjà en France, tels les coding goûters organisés par des associations sur le temps périscolaire. Au travers de ces nouveaux programmes, les jeunes vont non seulement acquérir une meilleure connaissance du numérique, qui impacte largement l’économie, mais ils vont aussi découvrir un milieu professionnel porteur d’opportunités d’innovation et d’emploi.

« Nous attendons des projets d’une certaine envergure, susceptibles de toucher un large public sur un territoire, voire à l’échelon national, et qui puissent se pérenniser au-delà du temps des subventions », note Claude Girard du Commissariat général à l’investissement. Les candidats ont jusqu’à fin février pour déposer leurs propositions qui seront examinées par un jury indépendant et international. Une partie des projets sélectionnés pourraient être mis en œuvre dès la rentrée de 2015.

 

Rouja Lazarova

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous