Après la critique, les solutions: les « économistes atterrés » récidivent

logo AFP

Trois ans environ après le succès inattendu de leur premier « Manifeste » critiquant les dérives libérales, le collectif des « économistes atterrés » a présenté vendredi un nouvel ouvrage, détaillant selon eux des « solutions » pour mettre fin à la crise.

Cette présentation à la presse du « Nouveau manifeste des économistes atterrés » a commencé par un hommage à l’économiste Bernard Maris, grande voix des critiques du libéralisme effréné, tué lors de l’attentat contre Charlie Hebdo.

M. Maris était un « être très cher » et « très proche des atterrés », a rappelé Henri Trubert, co-fondateur de la maison d’édition Les liens qui libèrent (LLL).

Il a souligné que le nom même de cette maison d’édition engagée avait été « trouvé par Bernard Maris lors d’un déjeuner ».

Pour M. Trubert, la « surprise » du grand succès du premier Manifeste, paru fin 2011 et vendu à près de 100.000 exmplaires, avait créé un « véritable appel d’air ». Il a selon lui « montré que nous étions sous le boisseau d’une doxa » en matière économique.

L’éditeur visait par ces propos l’école dite libérale ou néo-classique, très mathématique, et généralement favorable au marché.

« Notre ambition est d’ouvrir une alternative », maintenant que « le constat que le libéralisme ne marche pas est largement partagé », a résumé Christophe Ramaux, qui fait partie de la vingtaine d’économistes ayant contribué à l’ouvrage.

« La politique d’austérité a créé une catastrophe absolue en matière de chômage mais aussi de dette publique », a-t-il ajouté.

Le « Nouveau manifeste » à couverture jaune et noire, de 160 pages, entend donner des pistes pour parvenir au « plein emploi » tout en respectant l’environnement et en combattant les inégalités.

Parmi les propositions concrètes se trouve la création d’un fonds souverain français qui investirait massivement dans la transition énergétique, une réforme fiscale pour « réhabiliter l’impôt », la mise au point d’indicateurs sociaux et environnementaux qui flanqueraient chaque trimestre la publication des chiffres du Produit intérieur brut, une redéfinition des missions de la Banque centrale européenne pour « faire fondre les dettes » publiques, ou encore la poursuite de la réduction du temps de travail.

(« Nouveau manifeste des économistes atterrés », éditions LLL Les liens qui libèrent, parution le 21 janvier 2015, 10 euros)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous