Agression d’un lycéen à Châteauroux: Vallaud-Belkacem salue « la réaction rapide et ferme » du lycée

logo AFP

La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a salué vendredi à Châteauroux « la réaction rapide et ferme » de l’équipe pédagogique du lycée de la ville, où un élève a été agressé après un échange qui a dégénéré sur internet à propos des attentats de la semaine dernière à Paris.

Trois lycéens de Châteauroux, soupçonnés d’avoir violemment agressé dans le garage à vélo du lycée un de leurs camarades qui avait pris fait et cause pour Charlie Hebdo sur Facebook, ont été mis en examen jeudi pour « violences en réunion » par le juge des enfants.

« Il a beaucoup été question ces derniers jours d’établissements scolaires où se sont déroulés des incidents et celui-ci en a connu un », a commenté la ministre à l’issue de la visite du lycée polyvalent Blaise Pascal au cours de laquelle elle s’est longuement entretenue avec des élèves et le corps enseignant.

Avec cette visite, « je tenais à montrer comment les équipes pédagogiques réagissent sur le terrain, dans les établissements », a expliqué Mme Vallaud-Belkacem.

« Ici, la réaction (a été) rapide et ferme, à la fois en termes de sanctions disciplinaires, de transmission à la justice puisque les auteurs de l’agression sont sous contrôle judiciaire, mais aussi de réponse éducative », s’est-elle félicitée.

Elle a notament salué « l’excellente idée » d’organiser dès la semaine prochaine dans le lycée une « semaine républicaine et citoyenne pendant laquelle seront évoquées ces fameuses valeurs républicaines, dont on sait que c’est à l’école, aussi, de les transmettre aux élèves ».

« L’ensemble des élèves de ce lycée attend une réponse et un accompagnement pour mieux comprendre ce qui s’est passé et la façon de mieux vivre ensemble », a estimé la ministre.

« L’éducation civique, ce n’est pas que de la théorie, ça ne s’apprend pas que dans des livres, dans un cours. Ca s’apprend dans la pratique », a-t-elle relevé en souhaitant le développement d’une « forme de démocratie lycéenne qui permette aux élèves de faire l’expérience (…) de ces valeurs avant de les expérimenter ensuite comme citoyens en dehors de l’école ».

Elle a cité les idées avancées par des lycéens, lors du dialogue qu’elle a noué, d’organiser des manifestations culturelles ou d’olympiades dans les établissements scolaires.

La victime, âgée de 15 ans, a été sérieusement blessée et une incapacité totale de travail de huit jours lui a été délivrée.

Le lycéen avait posté sur le réseau social des messages de « tolérance et de laïcité », selon le proviseur du lycée, M. Fabien Lascaux.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous