Mesures de sécurité: « indispensable d’aller plus loin » (Sarkozy)

logo AFP

Le président de l’UMP, Nicolas Sarkozy, a jugé jeudi « indispensable d’aller plus loin » que les mesures proposées pour l’instant par le gouvernement pour lutter contre le terrorisme, dans un courrier adressé au ministre de l’Intérieur.

Dans ce courrier à Bernard Cazeneuve, qui l’a contacté au téléphone, M. Sarkozy juge que si « certaines des annonces du Premier ministre peuvent recueillir notre assentiment, elles sont encore insuffisantes. Il est indispensable d’aller plus loin ».

Le gouvernement doit « décider de mesures énergiques » et l’UMP « soutiendra toutes les initiatives qui iront dans cette direction », selon ce courrier, transmis à l’AFP.

M. Sarkozy égrène ensuite les propositions de son parti, qui avaient été dévoilées mercredi soir, comme la déchéance de nationalité et l’interdiction administrative de retour pour « les terroristes binationaux », ou encore la création de « centres de déradicalisation », ou l’instauration du crime d’indignité nationale comme peine complémentaire.

Le président de l’UMP avait réuni mercredi tous les spécialistes de son parti en matière de sécurité: anciens ministres de l’Intérieur, anciens président de Commissions, experts…

Il a également commencé de recevoir autorités religieuses, syndicats de police et d’enseignants. Il a reçu jeudi notamment Dalil Boubakeur, recteur de la grande mosquée de Paris, Roger Cukierman et Francis Kalifat, président et vice-président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

« Après ces jours de tragédie nationale, il y a beaucoup de tensions et il faut que chaque responsable politique fasse bien attention à ce qu’il dit, mesure ses parole et il y a un équilibre à trouver entre la nécessité du rassemblement et la nécessité de la lucidité », a déclaré Nicolas Sarkozy à l’issue des rencontres de la journée.

Avec le CFCM, « on a parlé des droits et des devoirs de chacun et le recteur de la Mosquée de Paris m’a indiqué sa volonté de prendre des initiatives fortes pour montrer que le CFCM, les musulmans de France, voulaient s’inscrire dans la laïcité, des initiatives montrant combien ils veulent s’inscrire dans la République », a-t-il ajouté.

Vendredi, Bernard Cazeneuve doit recevoir place Beauvau pour consultation afin de préparer les mesures demandées par Manuel Valls cinq anciens ministres de l’Intérieur: Pierre Joxe, Daniel Vaillant, François Baroin, Brice Hortefeux et Michèle Alliot-Marie. Dominique de Villepin sera reçu samedi et Paul Quilès mardi. Nicolas Sarkozy et Charles Pasqua ont été consultés par téléphone.

Par ailleurs, dans une tribune publiée mercredi sur le site internet du Monde, et intitulée « Il doit y avoir un avant et un après 11 janvier 2015″, 80 élus UMP demandent d' »agir vite et fort pour éradiquer le terrorisme ».

« Nous nous sommes réunis mardi dans le bureau de Jean-François Copé et nous avons eu la volonté de cette tribune avec notamment le rappel de ce qui a été fait, comme la loi sur l’interdiction de la burqa, » a expliqué à l’AFP Michèle Tabarot, une proche de l’ex-président de l’UMP. La tribune, qui n’est pas signée par Jean-François Copé, reprend notamment l’idée, émise dans le passé, d’un « code de la laïcité ».

Parmi les signataires figurent notamment les députés Julien Aubert, Sébastien Huygue, Philippe Gosselin, Guy Geoffroy et Thierry Mariani, ainsi que les sénateurs Roger Karoutchi et Pierre Charon.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous