Lutte contre le racisme à l’école: les associations demandent des moyens

logo AFP

Les associations reçues mercredi par Najat Vallaud-Belkacem veulent aider l’école à lutter contre le racisme et l’antisémitisme, mais réclament des moyens.

La ministre de l’Éducation nationale consulte cette semaine la communauté éducative en vue d’une « grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République », suite aux incidents dans les établissements scolaires après les attentats qui ont endeuillé la France la semaine dernière.

« Il y a des professeurs qui n’ont plus les moyens de se battre contre ces sujets et qui au fond baissent les bras », a estimé lors d’un point presse Antoine Spire, vice-président de la Licra.

« Nous avons les forces humaines » pour intervenir dans les établissements et aider les enseignants. « Le problème c’est que nous n’avons pas les moyens », a-t-il indiqué.

Le gouvernement dit « qu’il va donner suite » aux événements, « des moyens, une impulsion (…) S’ils le font, je m’en réjouirai. Je ne suis pas sûr à 100% qu’ils vont le faire », a-t-il précisé.

« On a besoin d’argent, tout simplement », a renchéri Dominique Sopo, président de SOS Racisme. « On ne peut pas faire un travail sérieux lorsque des structures nationales n’ont même pas le budget d’une MJC, comme SOS Racisme et beaucoup d’associations » reçues mercredi, a-t-il dit.

« Soit on met de l’argent là, soit on laisse des réseaux extrêmement douteux être financés par l’extérieur pour faire du prosélytisme communautariste ».

Il a aussi déploré un « environnement où des élus locaux ont fait le jeu de la carte identitaire religieuse. Lorsqu’on dit aux jeunes +vous avez une seule identité, musulman+, il ne faut pas s’étonner que les extrémismes prennent le devant de la scène ».

Samuel Thomas, de la Fédération nationale de la maison des potes, a plaidé pour le rétablissement de la semaine nationale d’éducation contre le racisme, et pour des publications antiracistes accessibles aux élèves soutenues par le ministère.

Pour lui, il faut rappeler aux jeunes qu’il y a eu dans l’histoire des combats menés contre le racisme qui ont « été victorieux », comme l’abolition de l’esclavage.

« J’ai le sentiment qu’il faut tout recommencer », a déploré Sacha Reingewirtz, président de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF). « Il existe des théories du complot sur internet », affirmant que « ce qui cause tous les malheurs, c’est les juifs. Les enseignants ne sont pas suffisamment formés sur cette question ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous