Charlie : les lycéens en marche pour restaurer « la confrontation des idées »

Lundi 12 janvier, les syndicats lycéens ont rencontré Najat Vallaud-Belkacem. Après l'attentat contre Charlie Hebdo, le chantier des "valeurs républicaines" au lycée est lancé.

lycee classe vide sans professeur

© Igor Mojzes – Fotolia.com

Les attentats contre Charlie Hebdo et contre une épicerie casher à Paris la semaine dernière semblent avoir bouleversé durablement l’école. Le chantier est ouvert : pour « remettre les valeurs de la République au coeur des établissements scolaires« , Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, a rencontré les syndicats d’enseignants, mais aussi les organisations lycéennes (FIDL, SGL, UNL).

Revaloriser l’éducation civique et les débats entre lycéens

Pour faire du lycée « un lieu de vie, au-delà d’un lieu d’études« , le Syndicat général des lycéens (SGL) et les autres syndicats lycéens reçus par la ministre appellent à « revaloriser les cours d’éducation civique« , et à « restaurer des heures de débat sur les thèmes de la laïcité, et plus généralement des valeurs de la République, a priori après les cours« , indique Le Figaro.

Le quotidien cite la présidente de la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL),  Zoïa Guschlbauer, qui a lancé, lundi : « la confrontation des idées au lycée est faible, il nous manque un cadre. » Les heures de débat, qui auraient donc lieu après les cours, « pourraient peut-être être menées par des enseignants, mais aussi par des personnalités sportives ou culturelles », propose-t-elle.

Un site contre les théories complotistes

En parallèle, les lycéens vont s’attaquer aux réseaux sociaux, où foisonnent les théories complotistes, que certains élèves semblent avoir intégrés. Ainsi, la FIDL, le SGL et l’UNL développeront ensemble un site web, destiné aux lycéens, dont l’objectif sera de « déconstruire ces théories ». Sans « stigmatiser » les élèves ayant refusé d’observer une minute de silence, vendredi dernier, ou ceux défendant les idées complotistes : « ce sont des élèves délaissés. Lorsqu’on parle avec eux, on se rend compte qu’ils sont également émus », explique Zoïa Guschlbauer.

Une grande marche Bordeaux-Paris

Les syndicats lycéens appellent également leurs camarades à participer à la « marche Bordeaux-Paris », qui vient de débuter ce mardi en Gironde. Le but de cette « marche de l’unité » (600 kilomètres, 10 jours) est de rallier à pied le siège de Charlie Hebdo. Initié par les élèves du Lycée Montaigne de Bordeaux, cet événement est soutenu financièrement et matériellement par la FIDL.

La marche devrait s’achever le 23 janvier dans la capitale. Entre-temps, autour du 14 janvier, Najat Vallaud-Belkacem devrait dévoiler son projet de « mobilisation de l’école pour les valeurs républicaines ».

Source(s) :
  • Le Figaro, AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous