Attentats: Ciotti (UMP) veut un suivi pour les familles et élèves qui n’ont pas respecté la minute de silence

logo AFP

Le député UMP Eric Ciotti a écrit mardi à la ministre de l’Éducation pour demander que soient suivis les élèves et les familles des mineurs qui n’ont pas respecté la minute de silence en hommage aux victimes de Charlie Hebdo.

« Force est de constater que ces comportements traduisant une radicalisation islamiste de certains mineurs constituent une menace pour ces jeunes mais aussi pour la sécurité de la Nation. C’est pourquoi j’exige du gouvernement le suivi permanent de ces jeunes ainsi que de leurs familles », réclame le député, qui préside la commission d’enquête sur la surveillances des filières et des individus jihadistes.

« Je demande ainsi à la ministre de l’Éducation nationale de tout mettre en oeuvre pour que les directeurs d’établissements scolaires signalent systématiquement au préfet et au conseil général, responsable de la protection de l’enfance, tout élément laissant craindre la radicalisation de mineurs », a-t-il précisé dans son communiqué. « Le préfet et le président du conseil général devront ensuite prendre toutes les mesures nécessaires de suivi et de contrôle à l’égard de ces familles », a-t-il ajouté.

Dans son courrier à Najat Vallaud-Belkacem, M. Ciotti, également président du conseil général des Alpes-Maritimes, qualifie la réaction des élèves récalcitrants de « choquante », « d’alarmante » et d' »insupportable ». « Elle ne doit pas être ignorée car elle témoigne d’une défiance si ce n’est d’un embrigadement – qui se généralise en tout lieux qu’ils soient physiques ou numériques sur les réseaux sociaux. »

Mme Vallaud-Belkacem a mentionné mardi « une centaine » d’incidents » recensés, « sans doute davantage ». Le chiffre de 70 établissements avait été précédemment évoqué. Ces incidents « inacceptables » ont « fait l’objet de traitements immédiats, sous forme de dialogue éducatif et/ou de sanctions ».

Mardi matin, le député Eric Ciotti, spécialiste des questions policières, avait par ailleurs demandé une « loi-cadre » pour les opérations anti-attentats.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous