« On a besoin de toi »: campagne télé pour recruter des profs

logo AFP

Le gouvernement lance mercredi une campagne télé et web pour inciter les étudiants à envisager le métier de professeur, alors que 60.000 créations de postes sont programmées sur le quinquennat.

« Est-ce que tu peux venir m’aider s’il te plaît ? », lance un bambin. « On a besoin de toi ! », crie un groupe d’élèves, dans un spot télé de 31 secondes intitulé « L’école change avec vous », qui sera diffusé du 7 au 27 janvier sur 24 chaînes de télévision.

Il renvoie également vers un site internet « lecolechangeavecvous.fr » sur lequel les personnes intéressées par le métier d’enseignant peuvent se renseigner et se tenir informées des dates de concours.

« En 2015, 25.000 postes d’enseignants sont ouverts aux concours. Il en sera de même en 2016 et en 2017 », souligne le ministère de l’Education nationale dans un communiqué. Il s’agit à la fois de pourvoir les créations de postes et de compenser les départs à la retraite.

Une campagne de communication multimédia avait déjà été lancée il y a deux ans par l’ancien ministre Vincent Peillon pour relancer les recrutements.

La création de 60.000 postes dans l’enseignement sur le quinquennat, dont 54.000 dans l’Education nationale, était une promesse de campagne emblématique de François Hollande, après 80.000 suppressions de postes sous la droite.

Parallèlement à la hausse des postes proposés au concours, les candidatures ont aussi augmenté, mais certaines matières dites « déficitaires » n’arrivent pas à faire le plein, comme les mathématiques, l’anglais ou les lettres modernes, tandis que des académies difficiles comme Créteil peinent à attirer suffisamment de professeurs.

Plusieurs raisons expliquent la crise du recrutement, dont la réforme de la formation de 2010 qui a relevé au master (Bac+5) le niveau pour être enseignant. Or, le vivier d’étudiants en master est beaucoup moins important qu’en licence. Pour les mathématiques, la baisse est plus ancienne et s’explique par un marché du travail qui sollicite et rémunère davantage les scientifiques.

L’attractivité du métier a aussi souffert aussi de salaires considérés comme bas pour des diplômés à Bac+5, sans perspective d’amélioration avec le gel du point d’indice des fonctionnaires. Elle a pâti de la suppression de la formation initiale des enseignants sous la droite, rétablie par l’ancien ministre Vincent Peillon à la rentrée 2013.

Les élèves de la première promotion des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espé) effectuent cette année leur deuxième année de master tout en enseignant à mi-temps. Une fois titularisés, ils enseigneront à temps plein à partir de la rentrée 2015.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous