Campagne télé de recrutement des profs : elle démarre aujourd’hui

Le ministère de l'Education nationale lance une campagne de recrutement de professeurs à la télé et sur le web. Une première.

lecole change avec vous

lecolechangeavecvousfr/ education.gouv.fr

« En 2015, 25.000 postes d’enseignants sont ouverts aux concours. Il en sera de même en 2016 et en 2017″, indique le ministère de l’Education nationale. » Les 60 000 postes seront bien créés d’ici 2017. Au 1er septembre 2014, 24 666 emplois ont été créés pour l’Education. » rappelle-t-il par ailleurs.

Pour réussir à pourvoir ces 60 000 postes d’ici la fin du quinquennat, alors que des difficultés de recrutement se font sentir dans certaines matières, en particulier lettres modernes, lettres classiques  – plus de 50% de postes non pourvus à l’issue du concours 2014 – et maths – 50% de postes vacants – le ministère de l’Education nationale utilise les grands moyens.

« L’école change avec vous »

Dès aujourd’hui, et ce jusqu’au 27 janvier, le spot de promotion du métier enseignant « L’école change avec vous » sera diffusé à la télévision sur 24 chaînes, tandis qu’en parallèle, un site lecolechangeavecvous.fr ouvre ses portes pour informer tous ceux qui sont intéressés par cette profession.

Ambition Enseigner

Ambition Enseigner education.gouv.fr

Une campagne de communication « Ambition Enseigner » avait déjà été lancée il y a deux ans par Vincent Peillon pour les recrutements. Elle était cependant différente : elle reposait sur des affichages publics et presse, et également sur un espace web dédié et une page Facebook. La spécificité du spot qui sera diffusé à partir d’aujourd’hui est qu’il donne la parole aux élèves : ce sont eux qui s’adressent aux enseignants, et leur demandent « Est-ce que tu peux venir m’aider, s’il te plaît ? », « On a besoin de toi ! ».

Sera-ce cependant suffisant pour attirer les candidats ?

Attractivité du métier : 10 grands principes européens

Dans un rapport publié en juin dernier, la Commission Européenne listait 10 grands principes pour renforcer l’attractivité du métier enseignant : parmi eux, améliorer la formation initiale, favoriser la formation continue, l’accompagnement des enseignants en difficulté, la mobilité en Europe, revaloriser conséquemment les salaires, ainsi que l’image de l’enseignant dans la société…

Bernard Egger, président de l’association des professeurs de mathématiques de l’enseignement public (APMEP) allait dans le même sens dans l’interview qu’il nous accordait en mai dernier, jugeant que « la revalorisation du métier d’enseignant  passe aussi par une meilleure rémunération », et « une formation plus adaptée aux exigences actuelles du métier pour que les professeurs se sentent mieux et donnent une image plus positive de leur travail ». Les enseignants semblent très lucides sur ce qui nuit à l’attractivité de leur métier. Ils peuvent même parfois faire carrément preuve d’un total pessimisme.

Un certain scepticisme

Ainsi, dans son Blog L’Instit Humeur sur le site de France Info, Lucien Marboeuf titrait au sujet précisément de ce rapport européen :  « Les 10 idées de l’Europe pour relancer l’attractivité du métier d’enseignant (et pourquoi la France n’est pas près d’y arriver) ». Un exemple ? L’accompagnement des enseignants en difficulté : « En France, les enseignants en difficulté sont très peu accompagnés. Aucune structure n’existe, les cadres ne sont pas formés et les soutiens sont alléatoires (collègues ou inspecteur bienveillant…). Quant aux médecins du travail, ils sont 70 pour plus de 800 000 profs ». Autre exemple : la formation continue : « les profs sont le plus souvent obligés de se former seuls, comme ils le peuvent, s’ils veulent continuer à évoluer ou simplement se mettre à jour ».

Difficile de parler d’attractivité du métier dans de telles conditions… La première campagne de recrutement d’enseignants initiée par Vincent Peillon avait d’ailleurs fait l’objet d’une parodie : on se souvient ainsi de la campagne « Ambition En Saigner » d’un certain professeur de français…

« Nous avons de très bons candidats »

Une note positive pour terminer : Sophie Vanlaer-Bécué, responsable du master MEEF option lettres classiques à l’université de Nantes, dans l’interview qu’elle nous accordait en septembre, affirmait ainsi, au sujet des résultats du recrutement 2014 au CAPES de lettres classiques, « le vivier est modeste en lettres classiques, mais il ne diminue pas et il a même tendance à se consolider. J’ajoute que nous avons de très bons candidats, ce qui me rend relativement optimiste pour l’avenir de la discipline. »

 


L’école change avec vous – Vidéo campagne web 2015 par EducationFrance

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous