L’équipement informatique a doublé en 10 ans dans les collèges (étude)

logo AFP

L’équipement informatique dans les collèges publics, qu’il s’agisse d’ordinateurs, tablettes ou ressources pédagogiques, a doublé entre 2005 et 2014, selon une étude publiée mardi par le ministère de l’Éducation nationale, qui n’aborde pas les usages de ce matériel.

En dix ans, ce développement a eu lieu sous l’impulsion des plans numériques successifs lancés par la rue de Grenelle – un nouveau plan fera l’objet d’une consultation en janvier- et de l’action des collectivités locales, chargées de l’équipement matériel des établissements, rappelle l’étude de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP).

En 2014, il y avait 22 ordinateurs ou tablettes pour 100 collégiens (dont 60% d’ordinateurs de moins de cinq ans), contre 12,7 outils pour 100 collégiens en 2005. L’équipement en ordinateurs mobiles « reste limité »: moins de 4 pour 100 élèves.

Les deux-tiers des collèges publics disposent désormais d’un Espace numérique de travail (ENT).

L’étude relève aussi une progression de l’équipement en tableaux blancs interactifs (TBI) ou tableaux numériques interactifs (TNI), avec 11,2 pour 1.000 élèves en 2014, contre 2 en 2009.

De même, la part des collèges possédant une connexion à internet avec un débit supérieur à 10 Mbits a doublé entre 2010 et 2014, mais ne concerne encore que 22,7% des établissements.

La part des collèges dont plus de la moitié des salles sont connectées à internet est montée à 92%.

Ces statistiques masquent toutefois des disparités: les 10% des collèges les moins équipés en ordinateurs ont 12,3 postes pour 100 élèves, les 10% les mieux équipés en ont trois fois plus. Les plus petits collèges sont mieux équipés que la moyenne, tout comme les collèges situés en éducation prioritaire.

L’étude de la DEPP se concentre sur l’équipement, sans aborder la question de ses usages, dans lesquels la France est à la traîne : l’étude Pisa de l’OCDE classe l’Hexagone 24ème sur 27.

Une autre étude du ministère, Profetic, publiée en juin, pointe les principaux freins à l’utilisation du numérique selon les enseignants du second degré: taille des groupes d’élèves (58%), équipement informatique insuffisant (47%), équipement informatique obsolète, défectueux ou inadapté (46%) ou encore débit réseau ou internet insuffisant (42%).

Dans une moindre mesure, ils citent l’absence d’un dispositif efficace de maintenance (27%) ou une formation inexistante ou insuffisante à leur utilisation pédagogique (26%).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous