School in the cloud : l’école dans le nuage

Concept né en Inde, "l'environnement d'auto-apprentissage" consiste à réunir un groupe d'élèves autour d'ordinateurs, et à les faire répondre, à distance, à une question, posée par un enseignant.

Une "école dans le nuage", en Inde / School in the Cloud

Une « école dans le nuage », en Inde / School in the Cloud

Encore plus loin que les Moocs : l’école dans le nuage. Cette méthode, le SOLE (self organised learning environment), repose sur l’auto-apprentissage, par Internet, de groupes d’élèves, encouragés par un adulte.

Le système est simple : un professeur, à distance, pose une question à un groupe d’élèves. Il les laisse ensuite chercher par eux-mêmes, les accompagnant tout en intervenant le moins possible, pendant une heure. Ainsi, les élèves peuvent-ils apprendre ensemble, de façon autonome.

Cette méthode est née en Inde, en 1999. Sugata Mitra, alors professeur d’informatique à New Delhi, installe un ordinateur dans un bidonville. Il constate vite que des enfants ont appris seuls, en s’entraidant, à naviguer sur le Web.

L’enseignant, devenu chercheur à l’université de Newcastle, explore le potentiel de l’auto-apprentissage via Internet, et crée des « boites à outils » numériques, qui permettent aux éducateurs de créer leurs propres « écoles dans le nuage », ou « schools in the cloud ».

L’apprentissage sans influence

En février 2013, après une conférence organisée par la fondation TED, qui vient de le sacrer « innovateur de l’année », Sugata Mitra crée le buzz. Quelque 50 000 « boites à outils » sont téléchargées sur son site, partout dans le monde, par des milliers d’enseignants et de parents d’élèves. Ceux-ci testent son concept (baptisé « l’apprentissage sans influence »), lui envoyant ensuite des comptes-rendus, afin de l’aider dans ses recherches.

Sugata Mitra a construit 7 « écoles dans le nuage », en Inde et au Royaume-Uni. Lors des sessions éducatives à distance, des groupes d’élèves effectuent ainsi des recherches, afin de répondre à une question posée par un « médiateur numérique », ou « granny cloud » (« mamie dans le nuage ») – souvent un enseignant ou ancien enseignant, se trouvant en Europe, en Australie ou en Amérique du Nord.

L’école de l’autonomie

A la George Stephenson High School de Newcastle, par exemple, les élèves disposent d’un espace informatique, le « learning lab », et d’une « zone de discussions ». De l’autre côté de l’écran, une « grannie », leur a posé un défi via Skype, en leur demandant de répondre à sa question : « qui a inventé l’algèbre ? ».

Pour l’une de leurs enseignantes à Newcastle, Amy Dickenson, cette nouvelle façon d’enseigner « devrait être une voie à suivre. Il s’agit de faire participer les élèves, de façon ludique, et en même temps, de les amener à gagner en indépendance et à s’auto-motiver », décrit-t-elle sur le blog de TED.

L’idée, assez proche des tâches complexes déjà mises en place en France, est « de laisser les enfants s’engager, autour de grandes questions. Quand ils travaillent en groupes de quatre, ils ne peuvent pas laisser les autres travailler pour eux, et ils travaillent réellement ensemble. Cela les aide ainsi à travailler leur compréhension, mais aussi leurs aptitudes sociales », explique Amy Dickenson.

Cette méthode se répand partout dans le monde. En France, quelques enseignants pionniers « se sont lancés dans l’aventure, avec des boîtes à outils téléchargées sur le site Theschoolinthecloud.org », note Le Monde. Elodie Langlard, professeur de français dans un collège de l’Ariège, teste ainsi l’école dans le nuage avec ses élèves de 6ème. Selon l’enseignante, qui dresse déjà un bilan positif de ses premières expériences, « cette approche permet aux élèves d’être en réelle situation d’autonomie, seule façon d’en acquérir. »

« Mois après mois, nous découvrons déjà que cette méthode se révèle une réelle alternative de formation, et pas seulement pour des pays émergents peu équipés ou des décrocheurs du système classique », explique encore Sugata Mitra au Monde.

Source(s) :
  • Le Monde, TED

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous