Les premiers regroupements universitaires publiés au JO

logo AFP

Les statuts des sept premières Communautés d’universités et établissements (Comue), regroupant des universités, des grandes écoles et des laboratoires, ont été approuvés par décrets et entrent en vigueur le 1er janvier, selon le Journal officiel publié mercredi.

L' »Université Paris-Saclay », une des plus emblématiques Comue, crée au sud de Paris, regroupe 19 établissements dont l’école Polytechnique, le CNRS, l’Inra, l’Inserm, HEC, les universités Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et Paris Sud.

Le ministère de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur a également approuvé les statuts des Comue « Normandie Université » (regroupant les universités du Havre, de Rouen, de Caen Basse-Normandie, l’Ecole nationale supérieure d’ingénieurs de Caen, l’Ensa Normandie et l’Insa Rouen), « Université Grenoble Alpes », « Institut polytechnique du Grand Paris », « Université Paris Lumières », « Université Sorbonne Paris Cité » et « Languedoc-Roussillon Universités ».

Ces regroupements doivent accroître l' »attractivité de notre enseignement supérieur » et « faire réussir le plus grand nombre », en développant le « lien université-recherche » et « la cohérence des formations », selon la secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso, à l’initiative de cette nouvelle carte du supérieur.

La loi sur l’Enseignement supérieur de juillet 2013, dite loi Fioraso, laissait le choix aux acteurs entre trois modes de regroupement: la Comue (Communauté d’universités et d’établissements), l’association ou la fusion.

Quatorze autres Comue (quatre en région parisienne et neuf en province dont l’université de Champagne, l’université Nord-de-France ou encore celle du Limousin-Centre-Poitou-Charentes), ainsi que cinq associations d’établissements (Alsace, Lorraine, Picardie, Aix-Marseille et Clermont-Ferrand) doivent encore être approuvées.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous