L’ancien ministre de l’Education Vincent Peillon reconnaît des « maladresses »

Dans un entretien publié dans Paris-Match mi-décembre, l'ancien ministre de l'Education Vincent Peillon revient sur son parcours.

Vincent Peillon (©José Lavezzi)

Vincent Peillon (photo ©José Lavezzi)

Que devient Vincent Peillon depuis son départ du gouvernement ? Dans un entretien accordé en décembre à Paris-Match, l’ancien ministre évoque ses nouvelles responsabilités et revient sur son parcours à l’Education nationale, reconnaissant pour la première fois des « maladresses ».

Prof et député européen

Redevenu prof, cet agrégé de philosophie mène désormais « des activités de recherche et d’enseignement sur l’histoire de la démocratie » à Neuchâtel, en Suisse. Selon Paris-Match, l’ancien ministre y anime tous les 15 jours un séminaire sur les « républicanismes ». Un débat dont la France « est absente », déplore-t-il.

Vincent Peillon siège également au Parlement européen, pour lequel un rapport sur la situation au Proche-Orient lui a été confié.

Manque de communication

Revenant sur son bilan de ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon admet « des maladresses ». « J’étais dans les dossiers, je communiquais peu ; c’est peut-être une faute politique. » On pense notamment à la polémique sur la réforme des rythmes scolaires, ou celle sur les heures d’enseignement obligatoires en prépa, des dossiers sur lesquels son manque de communication lui a souvent été reproché.

Encore aujourd’hui, l’ancien ministre ne manque pas de surveiller ce qui se passe rue de Grenelle. « Tous les cabinets des directions d’administration centrale, très liés à moi, sont restés en place », explique-t-il. S’il s’est fait discret depuis son départ du gouvernement, Vincent Peillon pourrait revenir sur le devant de la scène dans les années qui viennent. Il évoque en effet « un grand rendez-vous avec les Français, après l’exercice gouvernemental ».

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous