La Science en 2014 : des réussites et… quelques échecs !

Philae, Curiosity, Big Bang… La science a marqué l’année 2014 ! Voici une petite sélection des réussites et des échecs.

© www.andonwww.com - Fotolia

© www.andonwww.com – Fotolia

Cette année, les cerveaux des scientifiques ont encore chauffé ! De nombreuses découvertes, avancées ou engins envoyés dans l’espace ont marqué l’année 2014. Les scientifiques semblent comblés, à quelques échecs prêts…

Une réussite pour Rosetta et Philae

Poser un robot sur une comète est déjà une prouesse scientifique inédite. En novembre 2014, la Terre entière a pu suivre les aventures de Rosetta et Philae sur internet. L’objectif de cette mission est d’analyser la composition des comètes et ainsi d’en apprendre plus sur l’origine de la vie sur Terre. Après un voyage long de dix ans, le petit robot Philae a été lâché sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko, surnommée Tchouri, par la sonde Rosetta. Une mission exceptionnelle menée par l’Agence spatiale européenne.

Rosetta probe and comet 67P Churyumov-Gerasimenko - Elements of this image furnished by NASA

Les scientifiques avaient également l’ambition de rapporter sur Terre un échantillon de la comète Tchouri. Un projet pour l’heure en sommeil puisque le robot Philae, à plus de 500 millions de kilomètres de la Terre, doit recharger ses batteries jusqu’au printemps prochain. Il a tout de même « reniflé » quelques matières organiques, notamment en carbone.

Rosetta, quant à elle, continue à travailler en orbite, à 30km de la comète. Et les données transmises par celle-ci ont permis d’en savoir davantage sur les origines de l’eau terrestre. Les scientifiques ont ainsi découvert que l’eau terrestre proviendrait d’astéroïdes qui ont frappé notre planète il y a près de 3,9 milliards d’années et non de noyaux cométaires.

Une mission réussie à 80% selon les scientifiques.

Pourra-t-on un jour coloniser Mars ?

Mars_Science_Laboratory_Curiosity_rover

Mars_Science_Laboratory_Curiosity_rover

Autre réussite, le robot Curiosity s’est posé en août 2012 sur Mars. Bien qu’il ne soit pas encore l’heure de parler d’une vie sur la planète rouge, on sait au moins qu’elle a hébergé de l’eau à l’état liquide… et même potable ! En effet, le cratère de Gale renfermait un grand lac de 155km de long, alimenté par des rivières pendant des dizaines de millions d’années. Dans un lointain passé, Mars a donc été propice à l’existence d’une vie microbienne.

Les scientifiques se sont également aperçus que des éléments indispensables à la vie tels que le carbone ou l’oxygène étaient présents sur la planète rouge. Autre constat, du méthane a été détecté près de la surface de Mars. Relevés par Curiosity, ces « pics » de méthane restent très inférieurs aux niveaux trouvés sur Terre, mais pour les scientifiques, il s’agit d’une découverte importante. De plus, grâce au robot Curiosity, les chercheurs ont pu prouver que l’atmosphère de la planète n’est pas respirable pour l’homme mais qu’elle est supportable pour un astronaute bien équipé. Cela devrait être suffisant pour les vingt-quatre volontaires de l’opération MarsOne prévue en 2025.

Enfin, une sonde américaine, Maven, mise en orbite en septembre, permettra également de percer les mystères de l’atmosphère martienne et de mieux préparer les futures missions sur Mars.

Les premières secousses du Big Bang

En mars 2014, les scientifiques américains ont affirmé avoir observé directement les premières secousses du Big Bang. Cette analyse, qui représente pour certains physiciens la plus grande découverte depuis longtemps, conforte ainsi la théorie de la naissance de l’Univers, il y a 14 milliards d’années. L’existence de ces ondes gravitationnelles figuraient déjà dans la théorie de la relativité d’Albert Einstein et confirment donc l’expansion extrêmement rapide de l’univers dans la première fraction de seconde de son existence. Une phase appelée l’inflation cosmique. Toutefois, seul petit bémol, le signal observé pourrait être en réalité l’illustration d’émission de poussières de la voie lactée, selon les révélations en septembre des membres de la collaboration Planck.

ADN, dinosaure, comètes…

_Dinosaure_Titanosaure_Dreadnoughtus_schrani © Jennifer Hall

_Dinosaure_Titanosaure_Dreadnoughtus_schrani © Jennifer Hall

D’autres découvertes ont également marqué l’année 2014. Les paléontologues ont en effet trouvé, au mois de mai dernier, un squelette presque complet d’un dinosaure supermassif nommé Dreadnoughtus schrani ou le Titanosaure. Il serait l’espèce la plus importante ayant vécu sur la planète Terre. 14 fois plus grand qu’un éléphant lambda, ce dinosaure mesurait 26 mètres de haut et 40 de long, soit presque l’équivalent de la largeur d’un terrain de football. Ainsi, après cette découverte, un nouveau record vient d’être battu : l’Argentinosaurus n’est plus l’espèce la plus grande jamais découverte…

Autre découverte impressionnante en 2014 : l’ADN de Richard III, roi d’Angleterre de 1483 à 1485, remet en question la filiation de la monarchie britannique. En effet, après avoir retrouvé sa dépouille se glisser sous un parking de Leicester en 2012, celle-ci révèle une infidélité à ébranler tout l’arbre généalogique de la famille royale britannique. Les études ont en effet prouvé que quelqu’un, quelque part, dans l’arbre généalogique du roi, aurait fauté et produit un enfant illégitime. Les spécialistes évoquent ainsi une «rupture dans la chaîne génétique». Pour l’heure, il est encore impossible de déterminer à quel niveau la rupture se situe. La reine Elizabeth II devrait, quant à elle, pouvoir rester en paix, assise sur son trône.

Illustration ESO/L. Calçada/M. Kornmesser/Nick Risinger.

Chariklo. Illustration ESO/L. Calçada/M. Kornmesser/Nick Risinger.

Autre constat dans l’espace, un étrange objet a été trouvé en mars entre Saturne et Uranus : Chariklo, un petit astéroïde à anneaux. Celui-ci,  ne mesure que 250km de diamètre, soit 12 fois moins que la Lune. Par ailleurs, après avoir scruté le ciel, la Nasa a également annoncé en février avoir réussi à identifier 715 nouvelles exoplanètes grâce au télescope Kepler. Mais la nouvelle qui a secoué la communauté scientifique est la découverte d’une planète jumelle de la Terre en avril 2014 : Kepler-186f, qui a de bonnes chances d’être habitable…

Quelques échecs dans le domaine spatial

Toutefois, l’année 2014 a aussi connu des échecs, et notamment en termes de conquête spatiale. Lors d’un vol test en octobre dernier, le vaisseau Spaceship Two, envoyé par le patron de Virgin, Richard Branson, s’est écrasé dans le désert du Majave, faisant un mort et un blessé. Malgré ce grave accident, le milliardaire compte bien reprendre les vols d’essai sachant que 700 personnes avaient déjà réservé leur billet pour l’espace, à 250.000 dollars l’unité. Parmi eux, de nombreuses célébrités comme Brad Pitt et Angelina Jolie, Leonardo DiCaprio, Lady Gaga, Tom Hanks ou encore Ashton Kutcher.

Antares © 2014 Pixabay

Antares © 2014 Pixabay

Autre échec, les deux satellites Galileo, lancés en août, n’ont pas atteint l’orbite circulaire prévue à 23.000 km d’altitude, mais plutôt une orbite elliptique à 17.000 km. Ce problème serait en réalité lié à un gel de carburant dans le lanceur russe Soyouz, selon une commission d’enquête indépendante.

Enfin, la fusée Antares a, quant à elle, explosé quelques secondes après son décollage en Virginie fin octobre dernier. Celle-ci était destinée à ravitailler la station spatiale internationale.

Espérons que l’année 2015 nous réserve d’autres nombreuses découvertes…

Source(s) :
  • 20minutes.fr, libération.fr, tf1.fr

1 commentaire sur "La Science en 2014 : des réussites et… quelques échecs !"

  1. praline  24 décembre 2014 à 17 h 11 min

    Que d’aventures humaines et palpitantes dans le domaine scientifique et technique !Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous