La MGEN et Harmonie mutuelle pourraient se rapprocher (presse)

logo AFP

Les deux plus grandes institutions de la Mutualité, la MGEN (Mutuelle de l’éducation nationale) et Harmonie mutuelle, représentant au total 8,2 millions d’assurés, ont engagé un projet de « rapprochement stratégique » pour aboutir à la création d’un « groupe mutualiste », selon Le Figaro samedi.

Ce projet de « rapprochement stratégique » a été cité dans une lettre du président d’Harmonie mutuelle, Joseph Deniaud, aux élus de son groupe, et dont Le Figaro a obtenu une copie.

Harmonie mutuelle et MGEN ont l’ambition de devenir « un acteur global de santé, agissant sur le système de santé lui-même et pas seulement sur son financement ». Toutefois, est-il précisé dans cette lettre du 18 décembre, « ce sont naturellement les délégués des mutualistes qui auront le dernier mot et la responsabilité de décider, le moment venu, en assemblée générale », de ce mouvement stratégique, rapporte Le Figaro.

Dans ce courrier, Joseph Deniaud insiste sur le fait que « les complémentaires vont devoir concilier des coûts de santé de plus en plus élevés, une banalisation de l’offre de plus en plus décalée par rapport aux moyens financiers et aux aspirations de la population, et des marges de manoeuvre économiques et réglementaires soumises à des contraintes sans cesses plus strictes ».

Le projet sera officiellement annoncé par les deux groupes début janvier.

Harmonie mutuelle, 4,5 millions de personnes protégées et 4.600 collaborateurs, est le grand spécialiste, au sein du monde mutualiste, du secteur privé. De son côté, la MGEN qui compte 3,7 millions d’assurés, est fortement ancrée dans la fonction publique. Harmonie mutuelle a été créée en 2012 à la suite d’une fusion de cinq mutuelles interprofessionnelles (Prévadiès, Harmonie mutualité, Mutuelle existence, Santévie et Sphéria Val de France).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous