Pakistan: la France dénonce « l’ignoble attaque » contre l’école de Peshawar (Hollande)

logo AFP

François Hollande a dénoncé mardi « l’ignoble attaque » d’une école de Peshawar, principale ville du nord-ouest du Pakistan, qui a fait selon un dernier bilan plus de 130 morts, dont une grande majorité d’enfants.

« Aucun mot ne peut qualifier l’abjection d’une telle attaque contre des enfants dans leur école », a déclaré dans un communiqué le président Hollande.

Selon les autorités locales, 141 personnes, dont 132 écoliers, ont été tuées dans cette attaque perpétrée par un commando taliban contre une école pour enfants de militaires.

« Il n’y a pas de mots pour qualifier ce qui vient de se produire au Pakistan. Un acte terroriste qui touche une école, des enfants morts, avec cette volonté de détruire le savoir et la jeunesse. Face au terrorisme, nous devons nous mobiliser chaque jour. Le terrorisme, c’est cette infamie qui s’en prend à tout ce qui vit, tout ce qui peut être source d’espoir », a ensuite déclaré le chef de l’État, lors d’un déplacement à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais).

« Ce que nous faisons en Afrique lorsque nous intervenons, c’est lutter contre le terrorisme. (…) Lorsque nous intervenons en Irak, c’est pour lutter contre le terrorisme », a poursuivi M. Hollande, qui entendait « affirmer la solidarité de la France à l’égard du Pakistan », « frappé depuis longtemps par le terrorisme ».

Le Premier ministre a de son côté fait part de son « effroi ». « On doit renforcer la communauté internationale à lutter contre toutes les formes de terrorisme. Je pense que l’opinion mondiale ne peut qu’être saisie d’effroi par ces actes barbares (…) C’est l’indignation, l’horreur qui nous saisit », a affirmé Manuel Valls, à la sortie d’une réunion du groupe socialiste à l’Assemblée nationale.

La ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a dit son « horreur » et son « indignation » face à « l’obscurantisme ».

« Lorsque l’on s’attaque à l’école, on s’attaque à l’humanité tout entière. L’éducation est un havre contre les violences, un creuset d’égalité, un ferment d’émancipation par la connaissance et de citoyenneté », note-t-elle dans un communiqué.

swi-mb-bpa-tes/mra/er

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous