Budget 2015 : l’Assemblée rétablit 70 millions de crédits coupés aux universités, comme annoncé par l’Elysée

logo AFP

Les députés ont voté vendredi, conformément au geste annoncé par l’Elysée et avant un dîner de François Hollande avec les présidents d’universités, le rétablissement dans le projet de budget 2015 de 70 millions d’euros de crédits aux universités, supprimés en première lecture.

Ce coup de rabot avait provoqué un tollé dans l’enseignement et la recherche, alors que l’exécutif s’était engagé à « sanctuariser » ces dépenses. En pleine journée de manifestations jeudi dans le monde universitaire, l’Elysée avait fait savoir que François Hollande allait annoncer le retour des 70 millions vendredi lors du dîner annuel de la Conférence des présidents d’université (CPU).

A l’occasion de la nouvelle lecture du projet de budget 2015, les députés ont voté un amendement du gouvernement revenant sur la diminution de 70 millions d’euros des crédits du programme « Formations supérieures et recherche universitaire ». Ils avaient en première lecture, via un amendement du gouvernement prévoyant de compenser de nouvelles dépenses, réduit de 136 millions d’euros les crédits de la mission Recherche et Enseignement supérieur, dont 70 concernant les universités.

Afin de compenser l’impact de cette dépense supplémentaire votée vendredi, les crédits du programme « Recherches scientifiques et technologiques pluridisciplinaires » seront minorés de 20 millions d’euros.

Au total, les crédits de la mission « Recherche et enseignement supérieur ». sont ainsi majorés de 50 millions d’euros.

Un amendement du gouvernement a par ailleurs diminué de 15 millions d’euros les crédits de la mission « Enseignement scolaire » afin de contribuer « au niveau de l’ensemble du ministère au gage de la dépense supplémentaire à hauteur de 50% », a expliqué le gouvernement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous