Violences entre bandes rivales: des renforts envoyés à Nantes

logo AFP

Des renforts de forces mobiles ont été envoyés à Nantes, en proie à des violences entre bandes rivales de différents quartiers de la ville, ont annoncé jeudi la mairie et la préfecture de Loire-Atlantique.

« Des renforts de forces mobiles sont arrivés à Nantes depuis mardi soir pour soutenir les effectifs de la police nationale », est-il indiqué dans un communiqué conjoint.

Ces renforts, représentant un escadron de gendarmes mobiles, soit environ une centaine de fonctionnaires selon une source proche du dossier, avaient été réclamés par la maire (PS) de Nantes Johanna Rolland, « à la suite d’un enchaînement d’actes violents inadmissibles ».

Les forces mobiles seront associées aux « opérations de sécurisation » menées depuis plusieurs jours pour « lutter contre des phénomènes inacceptables de violence » dans certains quartiers de Nantes, ajoutent la mairie et la préfecture dans le communiqué.

Les tensions se sont notamment exacerbées depuis fin novembre entre jeunes du quartier de la Bottière et ceux des quartiers nord de la ville. Des coups de feu avaient été tirés dans un gymnase à l’occasion d’un match de futsal et plusieurs lycéens avaient été par la suite roués de coups ou blessés à coups de couteau, à proximité de leurs établissements scolaires.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous