Education prioritaire : nouvelle manifestation à Paris contre le projet de réforme

logo AFP

Plusieurs centaines d’enseignants d’Ile-de-France ont manifesté mardi, à Paris, pour protester contre le projet de réforme de l’éducation prioritaire, a-t-on appris de sources concordantes.

Entre 1.200 personnes selon la police et 2.500 personnes selon le syndicat d’enseignants Snes-FSU de Créteil ont défilé dans les rues de la capitale pour « demander des comptes » à la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem sur la nouvelle carte de l’éducation prioritaire.

Les enseignants du primaire et du secondaire sont venus « des huit départements de l’Ile-de-France, notamment de l’académie de Créteil et de Versailles », selon le Snes-FSU dans un communiqué.

Ils s’opposent à la sortie de « nombreux établissements » des zones d’éducation prioritaire (ZEP) et « dénoncent l’arbitraire des décisions prises et l’influence des élus politiques plus importante que les critères sociaux mis en avant par le ministère », ajoute-t-il.

Des parents et enseignants de plusieurs villes de France (Paris, Marseille, Orléans et de Seine-Saint-Denis…) sont mobilisés depuis plusieurs semaines contre la sortie de collèges et écoles des ZEP.

La nouvelle carte de l’éducation prioritaire devrait être connue à la mi-décembre. En jeu, la répartition des réseaux d’éducation prioritaire attribués par le ministère dans le cadre de la refonte des ZEP.

La réforme, qui s’appliquera sur tout le territoire à la rentrée 2015, implique que certains établissements entreront en ZEP et d’autres en sortiront, choix effectué par chaque académie suivant un indicateur social.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous