Une « usine-école » pour apprendre à travailler en salles blanches en Alsace

logo AFP

La première pierre d’une « usine-école » destinée à la formation au travail en salles blanches, c’est-à-dire en milieu aseptisé, a été posée samedi à Illkirch (Bas-Rhin), a-t-on appris auprès de l’Université de Strasbourg, porteuse du projet.

Cet équipement, baptisé Ease (European Aseptic and Sterile Environment) et unique en Europe selon l’université, doit ouvrir en 2016 afin d’accueillir à Illkirch, près de Strasbourg, environ 3.500 stagiaires par an.

Le centre de formation reproduira à l’identique les conditions de production en milieu aseptisé et stérile, grâce à ses 4.300 mètres carrés dont 2.500 m2 de salles blanches, a indiqué à l’AFP Jean-Marc Jeltsch, vice-président de l’Université de Strasbourg.

Selon M. Jeltsch, Ease est dimensionné pour accueillir trois types de stagiaires: des étudiants, des salariés d’entreprises en formation continue, et des salariés ou demandeurs d’emploi en reconversion professionnelle.

Sans équivalent en Europe, il s’inspire d’une usine-école pour les biotechnologies de l’université américaine de Caroline du Nord, a précisé le vice-président de l’université, chargé des partenariats avec les entreprises.

Le secteur de la santé, de la pharmacie et des biotechnologies est également à l’origine du projet strasbourgeois. « Ease est parti d’une demande très concrète des industriels de la région. Cette formation à la production apporte un maillon important de l’attractivité de la filière alsacienne à l’échelle internationale », a dit à l’AFP Didier Frommweiler, directeur général du Pôle de compétitivité Alsace Biovalley.

Le monde de la santé sera l’un des principaux utilisateurs, mais pas le seul. « Ease intéressera également la chimie, l’agro-alimentaire, et toutes sortes d’industries pour des fonctions comme la maintenance de centrales de traitement d’air ou le contrôle à distance », a souligné M. Jeltsch.

Le projet représente un montant de 27,2 millions d’euros apportés par l’Etat au titre du Programme d’investissements d’avenir (PIA), l’Union européenne, les collectivités locales et plusieurs entreprises, a précisé l’université.

Il est complété par 200 studios d’hébergement qui seront construits à proximité immédiate à Illkirch pour recevoir les stagiaires pendant leur formation.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous