Un audit de l’université Aix-Marseille épingle Sciences-Po Aix

logo AFP

Un audit de l’université Aix-Marseille consulté samedi par l’AFP pointe « d’importants dysfonctionnements » au sein de l’IEP d’Aix-en-Provence, dont le directeur a récemment annoncé sa démission après avoir été mis en cause pour des partenariats controversés en France et à l’étranger.

L’audit de l’université, révélé par les sites d’actualité Mediapart et Marsactu, se penche tout particulièrement sur un des Masters délivrés par l’Institut d’études politiques d’Aix, celui dit de « Management de l’information stratégique ».

« Pour cette spécialité (…), l’équipe pédagogique a complètement été revue dès la première année (…), la maquette de la formation a été modifiée », pointe ce rapport, rendu fin novembre, deux jours à peine avant que le directeur de Sciences Po Aix n’annonce sa démission.

Le rapport évoque également, toujours concernant ce Master, le fait que « de nombreuses conventions ont été passées par l’IEP avec des partenaires extérieurs », dans les locaux desquels les cours sont souvent délocalisés: « Les enseignants dépêchés sur place (…) étaient en fait des vacataires d’enseignement. Quasiment aucun cours n’a été assuré par des enseignants chercheurs (…), le nombre d’heures dispensées a été nettement réduit, passant de 500 sur la maquette habilitée (agréée par l’université, ndlr) à parfois 70 heures ».

Le niveau d’un « nombre important » des étudiants recrutés ne respecte pas non plus les exigences prévues par la loi, pointe l’audit. Leur nombre, en revanche, a littéralement explosé, passant de 16 en 2011-2012 à 547 en 2013-2014, soit une multiplication par 34!

Enfin, le rapport évoque la délivrance –« toujours pour satisfaire aux demandes des partenaires »– d’un diplôme de Master en sciences politiques parcours intelligence économique « de façon inappropriée » à 28 étudiants –membres de la CFE-CGC– qui avaient été reçus dans une autre spécialité.

Soulignant que le délai pour réaliser leur audit avait été « très court », les auteurs de ce rapport estiment également que la partie financière, qui n’a pas été abordée, « nécessiterait certainement d’être étudiée ».

Evoquant ce rapport d’audit et reconnaissant qu’il avait révélé des « dysfonctionnements dans la mise en oeuvre des conventions de partenariat concernant l’une des 12 spécialités du Master d’Études politiques », M. Duval avait annoncé sa démission le 19 novembre.

Directeur de l’IEP depuis 2006, il avait multiplié, moyennant finances, les partenariats avec des écoles et organismes privés en France et à l’étranger. Fin septembre, les responsables de six autres Instituts d’études politiques de province l’avaient sommé s’expliquer sur cette externalisation des diplômes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous