L’informatique et les jeux pour faire aimer les maths aux élèves

Pour "donner le goût des maths aux élèves", Najat Vallaud-Belkacem entend renforcer la place du calcul mental, des exercices "ludiques" et de l'informatique.

math problems © R MACKAY - Fotolia

math problems © R MACKAY – Fotolia

La France, qui a obtenu 13 des 56 médailles Fields, la plus haute distinction en mathématiques, est aussi l’un des pays européens où les résultats des élèves sont les plus médiocres. Ainsi, selon le dernier classement classement Pisa (2012), qui évalue les systèmes éducatifs de 65 pays de l’OCDE, 40.000 élèves sont touchés chaque année par l’innumérisme, équivalent de l’illettrisme pour le calcul. Les enfants et adolescents français n’aimeraient-ils donc pas les maths ?

Pour leur « donner le goût » de cette matière, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, a présenté ce jeudi, au Palais de la Découverte, à Paris, une nouvelle stratégie visant à renouveler son enseignement.

Renouveler l’apprentissage avec l’informatique

D’abord grâce à l’informatique – qui devrait permettre de mettre les programmes scolaires « en phase avec leur temps ». Ainsi, explique le ministère dans un communiqué, « les approches informatiques dans l’enseignement des mathématiques seront multiples : traitement de données, développement de la pensée logique, perception de l’espace. »

Ensuite, via des « problèmes ouverts » – une situation d’enseignement qui place l’élève dans la position d’un mathématicien confronté à un problème dont il ne connaît pas la solution). Enfin, par l’algorithmique, c’est-à-dire la résolution d’un problème en un nombre fini d’étapes, afin de « faciliter l’appropriation des principes du calcul littéral et algébrique » et de « servir de support » à la pratique du raisonnement déductif.

Le ministère, qui demande aux enseignants de varier les supports pédagogiques et les exercices, promet aussi de donner au calcul mental, une « place centrale ».

Des problèmes plus « concrets »

Afin de rendre les maths plus attractives, la ministre prévoit de rendre cette matière plus « concrète », grâce à des problèmes « ancrés dans le réel », qui concerneraient davantage le quotidien des élèves. Elle prévoit aussi de renforcer l’utilisation du numérique et de développer la dimension « ludique » de cette discipline, via « des jeux et des énigmes à résoudre ».

« La place du jeu dans les apprentissages en mathématiques sera envisagée de manière nouvelle dans l’ensemble de la scolarité obligatoire. En permettant de tester des stratégies, de les mettre au point, de s’entraîner au raisonnement, les jeux constituent un levier effectif pour la réussite et la motivation de nos élèves », écrit le ministère.

L’idée est aussi de pratiquer les maths via d’autres disciplines. « De la géographie au sport, toutes sont concernées par l’acquisition des compétences et des techniques fondamentales des mathématiques, qu’il s’agisse des grandeurs, des pourcentages, de la lecture de graphiques… », explique Najat Vallaud-Belkacem à 20 Minutes.

Une option informatique au Capes de maths

« Il s’agit d’améliorer les compétences des élèves, mais aussi de consolider les concepts qui leur seront indispensables pour agir en citoyen dans un monde saturé d’informations chiffrées », selon le ministère. La nouvelle stratégie du gouvernement devrait s’incarner, notamment, dans les nouveaux programmes du primaire et du collège, attendus pour 2016. En outre, un portail national dédié aux maths sera lancé, destiné à être un « outil de référence » pour enseignants, élèves et parents.

Alors que l’éducation nationale fait face à une pénurie d’enseignants de mathématiques (10 à 20 % des postes de professeurs certifiés ne sont pas pourvus dans le second degré), Najat Vallaud-Belkacem tentera de susciter des vocations en maintenant un nombre élevé de postes ouverts aux concours (1897 postes au CAPES et à l’agrégation externe pour 2015), mais aussi en mettant en place « un appui aux contractuels pour la préparation des concours », et en créant une nouvelle option informatique au Capes de mathématiques.

1 commentaire sur "L’informatique et les jeux pour faire aimer les maths aux élèves"

  1. logicam  6 décembre 2014 à 10 h 31 min

    Pourquoi ne pas reconnaitre l’informatique comme une discipline rayonnante ?Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous