Vallaud-Belkacem veut rénover l’image des maths à l’école

logo AFP

Najat Vallaud-Belkacem veut « donner le goût des maths aux élèves », avec une stratégie qui inclut davantage de jeu, plus de calcul mental, des programmes scolaires « en phase avec leur temps » avec recours à l’informatique.

Le déclin des résultats des élèves français en maths aux enquêtes nationales et internationales nécessite « un sursaut », selon le ministère.

D’où cette stratégie, qui « s’appuiera sur de nouveaux programmes de mathématiques à l’école et au collège, une meilleure formation des enseignants dans ce domaine et un travail sur l’image » des maths, explique la ministre de l’Education nationale dans un entretien sur le site de 20 minutes mercredi. Elle expliquera cette stratégie jeudi au Palais de la découverte.

Les programmes « doivent favoriser l’utilisation d’outils modernes », indique la rue de Grenelle, estimant que « les mathématiques sont un +bien commun+ que partagent toutes les disciplines ». Les maths peuvent être « mobilisées » en géographie avec les échelles cartographiques, en sport avec la course d’orientation, etc.

Les projets de programmes scolaires, que le Conseil supérieur des programmes (CSP) doit élaborer pour toutes les matières du CP à la 3ème, ne sont pas encore connus et doivent faire l’objet d’une consultation auprès des enseignants. Leur entrée en vigueur est prévue en septembre 2016 pour la première année de chaque cycle (CP, CM1, 5ème).

« La connaissance et la compréhension des nombres, ainsi que le calcul, en particulier le calcul mental, tiendront une place centrale », selon le ministère. Il s’agit d »‘améliorer les compétences des élèves » mais aussi « de consolider les concepts qui leur seront indispensables pour agir en citoyen dans un monde saturé d’informations chiffrées ».

L’enseignement des maths sera aussi renouvelé grâce à l’informatique, s’appuiera sur des « problèmes ouverts » et intégrera l’algorithmique (résolution d’un problème en un nombre fini d’étapes). Pour rendre les maths plus attractives, leur « dimension ludique » et l’utilisation du numérique seront développées.

Les maths seront aussi un domaine de « combat contre les stéréotypes sexués », avec une « valorisation de travaux de mathématiciennes célèbres », un « effort » dans « l’identification des stéréotypes sexués dans l’écriture des exercices, des examens et concours », et la promotion auprès des filles des formations et des métiers scientifiques et techniques.

Un portail national dédié aux maths sera lancé, destiné à être un « outil de référence » pour enseignants, élèves et parents.

La ministre veut aussi renforcer l’attractivité du concours de professeur de maths, où des postes restent vacants. Sont prévus une nouvelle option informatique au Capes de mathématiques et « un appui aux contractuels pour la préparation des concours ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous