Prof d’université, l’un des « meilleurs métiers de 2014 »

Le site de recherche d'emploi CareerCast a publié son classement annuel des meilleurs métiers. Professeur d'université arrive en seconde place.

prof d'université

© lightpoet – Fotolia.com

Les professeurs d’université sont-ils les plus heureux au travail ? Dans le classement 2014 des meilleurs métiers, publié par le site de recherche d’emploi américain CareerCast, professeur d’université (titulaire !) arrive à la seconde place.

Une titularisation compliquée, mais une carrière enrichissante

Certes, décrocher la titularisation reste difficile, mais le jeu en vaut la chandelle, selon CareerCast. « Un salaire potentiel élevé, moins de stress que dans de nombreux autres domaines rendent la carrière de professeur d’université titulaire très enviable », estime le site. Mais le métier n’est pas seulement enrichissant au sens propre du terme. « Le professeurs d’université pose les bases nécessaires au succès des étudiants dans les autres carrières », souligne CareerCast.

Mathématicien, meilleur métier de 2014

En première position du top 10 des meilleurs emplois de 2014, on retrouve… mathématicien ! Un métier qui tire aussi sa valeur de la gratification de l’enseignement, selon la mathématicienne Jessika Sobanski. Enseignants de mathématiques à l’université, votre poste est donc des plus enviables !

Une étude , publiée l’année dernière dans le magazine Forbes, avait suscité la polémique au sein du monde universitaire, en classant le métier de professeur d’université en tête des professions les moins stressantes de 2013.

1 commentaire sur "Prof d’université, l’un des « meilleurs métiers de 2014 »"

  1. Givé  21 décembre 2014 à 17 h 13 min

    Pas vraiment d’accord :
    1°) le métier a évolué, il est devenu indubitablement plus dur ces dernières années
    2°) Le stress existe… mais il n’est pas uniformément réparti !
    Quant à « l’enrichissement », ce n’est pas du côté compte bancaire qu’il faut regarder… Des camarades d’études possèdent des appartements ou maisons de campagne, ce n’est pas le cas du professeur d’université que je suis…
    En fin de carrière, je ne regrette pas néanmoins d’avoir embrassé cette carrière ; deux raisons me viennent à l’esprit :
    1°) son caractère international
    2°) Les cohortes de jeunes formés. Cette contribution est difficilement mesurable, mais elle existe réellement.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous