Education prioritaire : les établissements hors REP « ne seront en rien abandonnés » (Vallaud-Belkacem)

La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a promis que les exclus du dispositif REP à la rentrée 2015 "ne seront pas abandonnés".

college

© Christian Schwier – Fotolia.com

La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a tenté de défendre hier, dans une interview publiée par Libération, la nouvelle carte de l’éducation prioritaire à la rentrée 2015.

Les établissements dotés « en fonction de leurs réalités sociales »

« Il y aura des REP+ (réseaux d’éducation prioritaire regroupant les établissements les plus difficiles) et des REP, qui bénéficieront d’un soutien massif », a expliqué la ministre, qui a tenu à rassurer ceux qui ne feront pas partie du dispositif. « Ils ne seront en rien abandonnés car ils seront, comme l’ensemble des établissements de France, dotés en moyens en fonction de leurs réalités sociales », a promis Najat Vallaud-Belkacem.

La ministre a également indiqué que certaines écoles, accueillant des élèves défavorisés mais ne pouvant être rattachées à un collège REP, profiteront d’un accompagnement particulier. « Elles bénéficieront elles aussi de moyens renforcés, conformément à notre nouvelle politique d’allocation des moyens« , a-t-elle souligné. « N’étant pas partie prenante d’un REP, il sera répondu à leurs besoins dans le cadre de conventions académiques de priorité éducative. Elles pourront donc scolariser les enfants de moins de 3 ans, elles seront dotées d’un maître supplémentaire, elles continueront à avoir un nombre d’élèves par classe plus bas ». Ce dispositif particulier sera notamment mis en place dans les écoles du quartier des Grésilles à Lyon.

Sortie de ZEP : « il faudrait tirer une croix sur de nombreux projets »

Dans une lettre publiée fin novembre par le journal Sud-Ouest, Najat Vallaud-Belkacem évoquait en effet la « Convention académique de priorité éducative » (Cape), dispositif permettant aux établissements sortant de ZEP de préserver leurs moyens et aux enseignants de conserver leur régime indemnitaire pendant une durée de trois ans.

Pourtant, il semblerait que les Cape ne concernent pas tous les établissements exclus de la nouvelle carte d’éducation prioritaire. Au collège Gustave Courbet de Romainville (93), par exemple, qui doit perdre son statut à la rentrée 2015, « on nous a parlé d’une convention qui pourrait nous allouer des moyens supplémentaires. Mais rien n’a été acté », explique une enseignante dans Metronews. Parents d’élèves et professeurs ont décidé d’occuper l’établissement pour dénoncer des conséquences « désastreuses pour les élèves ». « Il faudrait tirer une croix sur de nombreux projets : lutte contre le décrochage, tutorat, soutien« , déplore ainsi l’enseignante.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous