L’égalité des chances n’est pas garantie par l’école pour 69 % des Français

Selon un sondage publié aujourd'hui, 7 Français sur 10 estiment que l'école ne garantit pas l'égalité des chances.

classe lycée

© Lisa F. Young – Fotolia

Les Français ne croient pas en la capacité de l’école à donner à tous les élèves les mêmes chances de réussir, selon un sondage Ifop pour la Fondapol(1), publié aujourd’hui. 7 Français sur 10 estiment en effet  qu’elle ne garantit pas l’égalité des chances. Et pour plus de la moitié des personnes interrogées (55 %), elle joue de moins en moins son rôle de promotion sociale.

La peur de l’échec transmise à l’école

Pour Dominique Reynié, directeur de la Fondapol, il existe en effet « une crise de confiance des classes moyennes, les plus sensibles à l’effet ascenseur social, envers l’école« .

Si, durant leur propre parcours scolaire, les Français jugent que l’école leur a d’abord donné « l’envie d’apprendre » (38 %), ils pensent qu’elle transmet aujourd’hui en premier lieu « la peur de l’échec » (36 %). Un échec particulièrement redouté par les parents d’élèves (29 % de l’échantillon) : 78 % craignent « que [leur] enfant ne réussisse pas bien à l’école« .

Du soutien scolaire pour favoriser la réussite

Une crainte qui pousse aujourd’hui de plus en plus de parents à se tourner vers des solutions de soutien scolaire ou de cours particuliers. Pour 65 % des parents, cela « devient aujourd’hui important pour aider la réussite
scolaire des enfants ». Le recours au soutien n’est plus considéré comme réservé aux élèves en difficulté, mais devient une pratique « courante ».

Près de la moitié des parents (44 %) indique avoir eu recours à du « soutien scolaire à l’école », et 22 % à « au moins un soutien scolaire payant ». Le but de ce recours massif ? Permettre à leur enfant de bénéficier « d’un suivi individualisé », en premier lieu mais aussi… de rassurer les parents ! Pour 43 %, le recours au soutien scolaire « est surtout lié à [leur] angoisse/stress pour l’avenir de [leur] enfant ».

La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, n’a pas été « étonnée » par les résultats de ce sondage. « Notre système scolaire a été fortement dégradé depuis plusieurs années, au point de devenir l’un des plus inégalitaires », a-t-elle reconnu, se disant toutefois « déterminée à regagner cette confiance » perdue en l‘école. Pour cela, elle a souligné « la compétence et le dévouement des enseignants », la « première richesse de l’Education nationale ».

L’enquête a été menée par l’Ifop pour la Fondapol, auprès d’un échantillon de 2003 personnes représentatif de la population française.

Note(s) :
  • (1) Fondation pour l'innovation politique

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous