« Un très bon film d’éducation doit être porteur de sens et d’émotions »

La 10e édition du Festival national du Film d’éducation se déroule du 2 au 6 décembre 2014 au cinéma Pathé d’Évreux. Entretien avec Christian Gautellier, directeur du festival.

Christian Gautellier

Christian Gautellier

A qui s’adresse le festival et quelle est la particularité de cette 10e édition ?

Ce festival est né d’une initiative de Jean-Paul Cayeux, professeur de lettres retraité et directeur du CDDP (Centre de documentation pédagogique) de l’Eure de 1985 à 2007. Son idée était de susciter une réflexion citoyenne sur les grandes questions éducatives, à travers le regard de réalisateurs.

Le festival s’adresse à un public large, aussi bien aux acteurs de l’éducation qu’aux familles. Les films projetés sont accessibles à tous ceux qui s’intéressent à l’éducation. Il s’agit d’abord de cinéma et de belles histoires d’éducation, issues des quatre coins de la planète. Cette 10e édition se caractérise par la dimension européenne affirmée de sa programmation : 40% des films sont européens, 40% français et 20% de films issus d’autres pays tels que l’Iran, l’Iraq, l’Algérie, le Canada ou encore le Brésil. L’internationalisation du festival se poursuit et cela crée une vraie diversité des points de vue.

Comment est effectuée la sélection des films en compétition ?

Plus de 50 films seront au programme, dont 38 courts, moyens et longs métrages qui seront en compétition. Cette année, une sélection drastique a été faite : nous avons reçu plus de 500 films, soit le double de l’an dernier ! Trois prix seront remis par les jurys le 6 décembre, avec certainement quelques mentions spéciales.

Quels seront les films et les temps forts à ne pas manquer ?

Je suis en train de finir de les voir. Ce que je peux dire, c’est qu’il y en a vraiment de très beaux ! Sans tout dévoiler, il y a aura des soirées avec des films projetés en avant-première. Et, depuis deux ans, nous organisons des rencontres réalisateurs-spectateurs. Un des temps forts sera la grande conférence « éducation et démocratie », mercredi 3 décembre à 14h30, avec Philippe Meirieu. Des tables rondes auront également lieu le matin, de jeudi 4 à samedi 6 décembre, avec des chercheurs, des psychologues, des philosophes et des sociologues.

Qu’est ce qu’un film d’éducation réussi ?

Ce doit d’abord être un bon film, qu’il s’agisse d’une fiction ou d’un documentaire. C’est-à-dire un film où l’on sent qu’un travail de qualité a été fait, au niveau de l’écriture du scénario ou du jeu des acteurs. Un bon film d’éducation doit avoir un contenu fort, traiter de questions de transmission du savoir, des discriminations, d’éducation au sens large. Un très bon film d’éducation doit donc être porteur de sens et d’émotions.

L’éducation à l’image est-elle suffisamment développée à l’école ?

Elle doit faire partie, plus globalement, d’une éducation au numérique qui doit être critique et non centrée sur la seule maîtrise technique des outils. Elle n’est bien sûr pas suffisante aujourd’hui. Avec l’association CEMEA (Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Education Active), dont je dirige le pôle éducation, médias et citoyenneté ainsi que les publications, nous sommes mobilisés pour améliorer les choses. Notre proposition est que tout jeune doit vivre, sur chacun de ses cycles scolaires, au moins un projet approfondi en lien avec l’éducation à l’image. Aujourd’hui, ce n’est le cas que pour une minorité d’élèves. Lors du festival, nous mettons en pratique l’éducation à l’image : des élèves scolarisés à Evreux s’impliquent. Certains alimentent un blog, d’autres enrichissent la mémoire du festival en interviewant les réalisateurs, d’autres encore rédigent des critiques de films.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous