Poitiers: l’imam dénonce un risque de « mise à l’index » dans la circulaire du rectorat

logo AFP

L’imam de la mosquée de Poitiers a dénoncé lundi le risque de « mise à l’index » des musulmans contenu, selon lui, dans la circulaire controversée du rectorat de l’académie de Poitiers sur la prévention de la radicalisation religieuse à l’école.

« Probablement que le document part d’une intention saine et bonne (…) mais en tout cas la méthode n’est pas bonne, ce document est dangereux », a déploré auprès de France Bleu Poitou Boubaker El Hadj Amor, qui a dit son intention d’écrire au recteur et à la préfète de la Vienne pour que la circulaire soit « retirée ».

Le responsable religieux a également demandé que les autorités reconnaissent « un dérapage », même « involontaire ». « Il y a un risque que les musulmans soient mis à l’index par un document comme celui-là », a-t-il ajouté.

La diffusion de cette circulaire dans les établissements de la Vienne a créé la polémique, faisant notamment réagir des syndicats.

Dans ce document de 14 pages, intitulé « Prévention de la radicalisation en milieu scolaire » et révélé par le site d’information Mediapart, les enseignants sont appelés à prendre en compte plusieurs critères. Parmi ceux-là figurent une « barbe longue non taillée (moustache rasée) », des « cheveux rasés », un « habillement musulman », le « refus du tatouage », une « perte de poids liée à des jeûnes fréquents ».

Sont mentionnés également dans ce « Powerpoint » des comportements de type « repli identitaire », « exposition sélective aux médias », « rhétorique politique » concernant notamment la Palestine, la Tchétchénie, l’Irak. La circulaire invite aussi à surveiller ceux qui s’intéressent de près à l’histoire des débuts de l’islam.

La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, a reconnu dimanche que le document était « sans doute perfectible, c’est incontestable » et évoqué « une démarche isolée » de cette académie.

« On ne peut pas s’en tenir à la description faite par le papier de Mediapart pour comprendre quel était l’intérêt de ce document », a-t-elle poursuivi, ajoutant « nous allons améliorer les choses ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous