Nice: mort d’un enfant de 11 ans, probablement après inhalation d’un déodorant

logo AFP

Un enfant de 11 ans est décédé jeudi soir dans le parking souterrain d’un supermarché de Nice, probablement après avoir inhalé du déodorant, a-t-on appris vendredi de source proche de l’enquête.

L’alerte a été donnée aux secours jeudi vers 21H00 par d’autres jeunes, qui se trouvaient sur les lieux du drame dans le centre de Nice.

« Il y a de fortes chances que les jeunes sniffaient du déodorant en aérosol, avec un chiffon sur la bouche », a indiqué une source proche de l’enquête. Des flacons de déodorant ont été retrouvés dans le parking souterrain, non loin de l’enfant décédé.

« C’est une hypothèse, dans l’attente d’une autopsie qui aura lieu la semaine prochaine », a indiqué le procureur de Nice, Eric Bedos.

Le jeune garçon habitait dans un hôtel du centre-ville de Nice avec ses parents originaires du Caucase, qui disposent d’une autorisation de séjour provisoire, selon une source proche de l’enquête, confiée à la Sûreté départementale des Alpes-Maritimes.

En juin 2012, un adolescent de 15 ans était décédé à Brest après avoir volontairement inhalé le gaz d’un aérosol de déodorant pour se droguer.

Selon l’Association des parents d’enfants accidentés par strangulation (APEAS, www.jeudufoulard.com), qui s’intéresse à tous les jeux dangereux des jeunes, « la pratique n’est pas isolée ».

« Les enfants nous le disent eux-mêmes », indique la présidente de l’APEAS, Françoise Cochet, qui mène des opérations de prévention dans les établissements scolaires, depuis que son fils est décédé à Nice en 2000 d’un jeu de strangulation.

« Cela fait partie de la catégorie des expériences d’évanouissement, en s’étouffant ou en s’étranglant », souligne-t-elle.

« Le manque d’oxygène entraîne un ralentissement immédiat du coeur, qui peut s’arrêter à tout moment. Les jeunes ne connaissent pas les risques de handicap sévère ou de mort », prévient Mme Cochet.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous