Loire: le candidat à la reprise d’un CFA retire son offre

logo AFP

Le candidat à la reprise d’un Centre de Formation des Apprentis (CFA) de Saint-Etienne, l’un des principaux de Rhône-Alpes, a retiré son offre, obligeant vendredi le tribunal à fixer une nouvelle audience au 16 décembre pour l’examen de nouvelles propositions.

Dans son jugement rendu en délibéré, le TGI a constaté que certaines « conditions suspensives » n’avaient pas été « levées » concernant l’offre de l’association Campus de l’alternance Loire Sud (Cals), présentée mardi lors de la dernière audience, pour la reprise du CFA Les Mouliniers.

Le TGI a fixé au 5 décembre la date limite de présentation à l’administrateur judiciaire de nouvelles offres de reprise du CFA, qui compte près d’un millier d’apprentis, et au 16 décembre une nouvelle audience pour leur examen.

Il a aussi estimé que la trésorerie de l’établissement permettait de poursuivre l’activité jusque-là, ajoutant que ces « nouvelles perspectives sont envisageables si son passif (1,5 million d’euros, ndlr) peut être remboursé ».

Le TGI a écarté par ailleurs un projet de reprise du CFA par des salariés, via une Société coopérative d’intérêt collectif, jugeant son financement incomplet.

Le Cals, consortium qui a la fondation Apprentis d’Auteuil pour chef de file (40% des parts sociales), associée à la Chambre de métiers de Rhône-Alpes (30%) et à la Chambre de commerce et d’industrie de Rhône-Alpes (30%), prévoyait de ne pas conserver les filières automobile et vente, dans lesquelles 280 apprentis sont inscrits, et de supprimer 25 des 70 postes de salariés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous