Seine-Saint-Denis : un concours enseignant spécial ouvert en 2015

Najat Vallaud-Belkacem a annoncé aujourd'hui des mesures pour attirer davantage d'enseignants dans le 93, dont un concours exceptionnel en 2015.

classe de primaire

© kriss75 – Fotolia

C’est l’urgence en Seine-Saint-Denis. Ce département, le plus jeune, mais aussi le plus pauvre de France métropolitaine, compte 2000 élèves supplémentaires par an, et dans le même temps, peine à recruter des profs en primaire. Pour y remédier, la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, qui a “décidé de prendre le sujet à bras le corps”, vient de dévoiler un “plan triennal”, une “mobilisation en trois ans”, à travers plusieurs mesures.

Un concours de recrutement dédié en 2015

La première, annoncée par la ministre sur France-Info ce matin, est la création d’un « concours supplémentaire » dédié à l’académie de Créteil, où seront proposés 500 postes. « Cela permettra à davantage de candidats de rejoindre la Seine-Saint-Denis », estime Najat Vallaud-Belkacem. Elle espère ainsi attirer des candidats qui ont échoué au concours dans d’autres académies très sélectives, et leur offrir une deuxième chance d’obtenir le concours. Les inscriptions pour cette session exceptionnelle seront ouvertes du 3 février au 3 mars. Quant aux épreuves écrites d’admissibilité, elles auront lieu les 19 et 20 mai.

« Ce n’est pas un énième plan que nous annonçons pour la Seine Saint Denis, c’est une véritable mobilisation sur 3 ans, dans laquelle, y compris on remet en cause des règles qui étaient ‘immuables’ par exemple l’idée qu’il y ait un seul concours à une seule date dans les académies », s’est félicitée la ministre.

En outre, le nombre de postes proposés au CRPE 2015 pour l’académie va « fortement augmenter » : 1 685 places seront offertes, dont 1 540 au concours externe.

Dans le département même de Seine Saint Denis, 500 emplois d’enseignants du primaire seront créés sur les 3 prochaines rentrées.

Une nouvelle carte des REP

Mais « la question qui se pose à nous ce n’est pas seulement celle de l’ouverture des postes, puisque l’on voit bien que ça peut ne pas suffire », a souligné la ministre.

Elle souhaite encourager les jeunes du 93 à rester dans le département. Pour cela, à la rentrée 2015, une formation en alternance sera mise en place dès le M1 à l’ESPE de Créteil, permettant aux étudiants de « construire sur les deux années de master un parcours d’apprentissage du métier d’enseignant« . Ces étudiants bénéficieront donc dès leur première année de master d’un temps d’exercice, rémunéré au niveau du SMIC, dans les écoles du département. En échange, ils devront effectuer leurs premières années de service dans un établissement de l’académie de Créteil.

Par ailleurs,  le nombre de Réseaux d’éducation prioritaire dans le département passera de 65 à 78 (dont 27 REP+).

Un concours pour les enseignants contractuels

A ces mesures pour les enseignants s’ajoutera un meilleur accompagnement des contractuels. Najat Vallaud Belkacem souhaite en effet qu’il puissent bénéficier d’une formation pour « en faire des enseignants à proprement parler ». La ministre avait déjà annoncé la semaine dernière des mesures visant à renforcer l’accueil et la formation de ces personnels : 6 sessions de formation dédiée, les mercredis après-midi, et l’accompagnement tout au long de l’année par « un tuteur expérimenté », à partir du 19 novembre. Vient aujourd’hui s’y ajouter la promesse d’un recrutement beaucoup plus en amont, dès juin-juillet, avec la proposition d’une formation « avant la prise en charge des classes ».

Un concours spécifique pour les contractuels ayant au moins une année d’enseignement derrière eux sera ensuite mis en place à partir de la rentrée 2016. Il sera destiné à « valoriser l’expérience professionnelle, tout en vérifiant les compétences fondamentales pour être enseignant titulaire« .

Les écoles en grève le 20 novembre

Cette annonce tombe la veille d’un appel à la mobilisation lancé en Seine-Saint-Denis par des syndicats d’enseignants, dont le SNUipp-FSU-93. Selon l’UNSA, un enseignant sur trois demande chaque année à quitter le département. Côté maternelle et primaire, le département fait face à une pénurie d’enseignants, ce qui a obligé l’Education nationale à recruter de jeunes diplômés (parfois sans formation spécifique) comme instituteurs remplaçants, via Pôle Emploi. Pour dénoncer cette situation, des parents ont lancé un “ministère des bonnets d’ânes”, afin d’organiser des manifestations et de constituer un recours auprès du Défenseur des droits.

L’objectif de Najat Vallaud-Belkacem est de faire de ce département, où  les élèves enregistrent un taux de réussite aux examens inférieur de quatre points au taux national, une “terre d’excellence”.

Fabien Soyez et Elsa Doladille

Source(s) :
  • lemonde.fr, afp, l'express.fr, europe1.fr

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous