IDF : l’exécutif annonce un « effort inégalé dans les transports » en 2015

logo AFP

Un « effort inégalé » sera réalisé en terme d’investissement dans les transports en commun en Ile-de-France en 2015, grâce à l’octroi de 140 millions d’euros de ressources nouvelles, a annoncé mardi Jean-Paul Huchon, président PS de la région.

M. Huchon présentait les orientations budgétaires pour 2015 qui seront débattues vendredi en séance, et dont les grandes lignes sont d’avance critiquées par l’opposition UMP.

« L’exercice était difficile car le contexte institutionnel sur les régions est incertain, la période économique est fragile et le contexte budgétaire exigeant », a dit M. Huchon. « Nous ne renonçons pas à un investissent de haut niveau (…) nos orientations budgétaires seront au même niveau qu’en 2014 avec un effort inégalé dans les transports », a-t-il ajouté.

L’adoption du projet de loi de finances à l’Assemblée vient sécuriser les 140 M EUR promis par le gouvernement à la Région depuis 2013 et enfin concrétisés pour le « Plan de mobilisation ». Dans ce contexte plus serein, la Région va voter jeudi en commission permanente environ 540 M EUR pour divers projets de prolongement ou rénovation de lignes de RER et de métro prévus dans le Grand Paris des transports.

Première vice-présidente en charge des finances, Marie-Pierre de la Gontrie (PS) a détaillé un « budget totalement responsable ». Côté recettes: une baisse de 75 M EUR de la dotation de l’Etat, les 140 M EUR fraichement votés. « Au bout du compte, les recettes sont d’un montant légèrement supérieur à 2014 », a noté l’élue, déplorant toujours l’absence de « pouvoir fiscal » des régions.

« Nous allons essayer de limiter un peu les dépenses de fonctionnement », sans doute de l’ordre de 1%, a promis Mme de la Gontrie, rappelant que 82% de ces dépenses concernaient des champs de compétences obligatoires (lycées, transports, etc.)

L’investissement sera lui « légèrement supérieur à 2014 », a-t-elle ajouté sans vouloir dévoiler les « bleus budgétaires » qui ne sont pas encore finalisés.

L’emprunt d’équilibre « sera comparable aux années précédentes, soit environ 850 M EUR, a poursuivi la vice-présidente.

Présidente du groupe UMP à la Région, Valérie Pécresse s’est élevée contre cet emprunt qui alimente une « dette toujours en hausse » qui atteindra près de 5 milliards d’euros.

« Les investissements vont augmenter mais ils ont mis la charge de la dette dedans! Tout porte donc à croire que les investissements productifs vont baisser », a déploré Mme Pécresse.

Pour donner des exemples d’économies réalisables, Mme Pécresse a dénoncé des subventions qui seront votées jeudi en commission permanente: « 17 M EUR pour équiper les rames de Franciliens de 2.600 écrans pour +diffuser des programmes sur l’action régionale+ » ou « 20.000 euros pour l’association Attac pour préparer la conférence sur le climat de 2015 ». « Va-t-on subventionner tout ce que la galaxie EELV compte d’associations à l’occasion de la COP21 ? », a demandé Mme Pécresse.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous