Des candidats plus nombreux aux concours de professeurs (ministère)

logo AFP

Les candidats aux concours de professeurs sont plus nombreux pour la session 2015, y compris dans des matières dites déficitaires comme les mathématiques, l’anglais et les lettres modernes, a indiqué mardi dans un communiqué le ministère de l’Education nationale.

La hausse des candidatures permet « d’espérer un nombre de lauréats à la hauteur des besoins de recrutement et des 60.000 » créations de postes programmées sur le quinquennat, a estimé la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem.

L’académie de Créteil « malgré les améliorations, demeure en tension », indique le communiqué, précisant que la ministre présentera mercredi en Seine-Saint-Denis « de nouveaux leviers de recrutement pour mieux répondre aux besoins ».

Sur deux ans, le nombre de candidats en primaire a ainsi progressé de 72%. Plus de 71.000 candidats se sont inscrits contre 63.625 candidats en 2014 et 41.327 en 2013, pour 11.728 postes de professeurs des écoles à pourvoir, détaille le communiqué. Le ministère note une « progression marquée » dans les académies « où les besoins sont les plus forts » tels Créteil, Versailles, Amiens et Guyane.

Dans le second degré, le ministère dénombre 88.746 candidats pour 12.919 postes à pourvoir aux concours (Agrégation, Capes, Capet, Caplp, Capeps et CPE). C’est davantage qu’en 2014 (78.802 candidats) et en 2013 (76.174). Cela représente une hausse de 16,5% des candidatures depuis 2013.

La rue de Grenelle souligne également « une progression très sensible » dans les inscriptions au Capes pour les disciplines où l’on peine à recruter suffisamment de professeurs depuis plusieurs années: en mathématiques (4.682 candidats), en lettres modernes (3.349) et en anglais (4.255).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous