Enfants à la rue, expulsions: un millier de manifestants dans Lyon

logo AFP

Un millier de personnes, dont de nombreux enseignants alertant sur la situation des enfants dormant dans la rue ou sans domicile fixe, ont défilé samedi à Lyon dans le cadre de l’appel national contre les expulsions et le droit au logement.

De même, entre 50 et 60 personnes s’étaient rassemblées samedi après-midi devant le centre de rétention administrative de Coquelles (Pas-de-Calais) près de Calais pour dénoncer les expulsions de migrants.

Au son d’une batucada, le cortège lyonnais a défilé derrière une grande banderole réclamant « Un toit et des papiers pour tous ».

A l’appel de nombreuses structures telles qu’Enfants sans toits, la Coordination iséroise de solidarité avec les étrangers migrants (Cisem), RESF, la LDH, les manifestants ont scandé : « Ils dorment dans la rue et les logements sont vides, occupation, réquisition! ».

Des enseignants de l’école Victor Hugo, située dans le centre de Lyon, brandissaient une banderole jaune signalant « 19 enfants à la rue » pour ce seul établissement.

« Il y a beaucoup d’enfants qui dorment dans la rue, dans une voiture, nous sommes de plus en plus confrontés à des situations où les enfants ont le ventre vide, ne peuvent pas se laver, on les aide du mieux qu’on peut mais on s’essouffle », ont déclaré à l’AFP François Bachelet et Emmanuelle Larcher, deux enseignants de Vaulx-en-Velin (Rhône).

Il s’agit, dans la majorité des cas, d’enfants originaires de Roumanie, Albanie ou Kosovo.

Plusieurs écoles de Lyon et ses environs devraient être occupées le 20 novembre lors de la journée des droits de l’enfant, ont par ailleurs annoncé plusieurs enseignants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous