Les étudiants kinés saluent « un pas vers la revalorisation » de leur formation

logo AFP

Les étudiants en kinésithérapie se sont félicités vendredi d’avoir obtenu du gouvernement « un pas vers la revalorisation » de leur profession, avec l’espoir d’arriver à la reconnaissance de leur formation au niveau Master (bac +5).

Massivement descendus dans la rue le 5 novembre à Paris pour demander la revalorisation de leur diplôme et une refonte complète de leur formation, les étudiants kinés ont fait état d’un « nouvel arbitrage ».

Dans un communiqué, la Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie (Fnek) « se réjouit de cet arbitrage car il est synonyme d’accès au système universitaire, à la recherche et à la mobilité internationale » et « met également fin à une sélection sur critères sociaux ».

« Le gouvernement a fait un pas vers la revalorisation de notre profession », souligne la fédération.

Selon la Fnek, le gouvernement a promis jeudi aux organisations représentant la profession la généralisation de la première année commune aux études de santé, la suppression des concours privés et quatre années de formation spécifique en institut avec un conventionnement universitaire.

Enfin, la formation pourra au total être créditée de 300 ECTS (European Credit Transfer System), soit le nombre nécessaire pour le niveau bac+5.

Cependant, l’arbitrage « ne contient ni l’intégration universitaire pleine et entière, ni la reconnaissance de notre formation au grade de master », regrette la fédération. Ce point reste à « travailler ».

Actuellement, la formation spécifique des kinés s’effectue en trois ans dans des instituts habilités. Elle est accessible sur concours après un an de prépa privée ou d’année universitaire en faculté de médecine (dans la majorité des cas) ou plus rarement en faculté de sport (Staps).

La réforme de leur formation est discutée depuis plusieurs années. Le dernier arbitrage, en janvier 2013, rejeté par l’ensemble de la profession, proposait aux kinésithérapeutes une formation en trois ans validée par une licence.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. ©2014 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos AFP) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recherche dans les archives

Vous