« Il était indispensable que tous les métiers de l’Education nationale soient repensés »

Najat Vallaud-Belkacem a présenté, ce jeudi 13 novembre, la modernisation des métiers de l’Education nationale.

Najat Vallaud-Belkacem (photo Antoine Taveneaux)

Najat Vallaud-Belkacem (photo Antoine Taveneaux)

Ce jeudi 13 novembre, Najat Vallaud-Belkacem a présenté la modernisation des métiers de l’Education nationale. Dans son discours, la ministre de l’Education nationale a indiqué que « l’amélioration des résultats de notre système éducatif passe d’abord par une refondation pédagogique d’ensemble qui touche au contenu des enseignements, à la refonte des programmes ou encore à la façon de les appliquer ».

Cette modernisation intervient dans le cadre de discussions lancées il y a un an avec les syndicats pour mieux définir les missions des différents personnels de l’Education nationale. « Les élèves ne sont plus les mêmes, les attentes à l’égard de l’école changent, les pédagogies doivent se transformer, le numérique bouleverse les conditions d’enseignement », a déclaré la ministre. Elle demande donc que « les missions des personnels soient mieux identifiées afin d’asseoir et de renforcer leur rôle dans la refondation de l’école ».

La phrase de la ministre

« Pour que la refondation de l’École de la République réussisse, il était indispensable que tous les métiers de l’Éducation nationale soient repensés et que les missions des personnels correspondent à cette nouvelle ambition pour l’École. » (Najat Vallaud-Belkacem)

Pour la ministre de l’Education nationale, l’objectif est ainsi de reconnaître et de valoriser le travail effectué par « l’ensemble des personnels au service de la réussite des élèves ».

« Davantage d’équité » entre primaire et secondaire

Un autre point est soulevé par la ministre, celui du budget des métiers de l’Education nationale.

Najat Vallaud-Belkacem s’est déclarée favorable à « davantage d’équité » entre les indemnités des professeurs du primaire et du secondaire. Elle souhaite ainsi revaloriser la prime de 400 euros destinée aux professeurs du primaire. Une indemnité largement inférieure à celle des professeurs du secondaire dont le montant varie entre 1.200 et 2.600 euros.

« L’effort de 400 euros est un premier pas et nous souhaitons continuer à revaloriser cette indemnité », a expliqué la ministre. « Dans quelques mois, nous aborderons la question du montant pour l’année prochaine et l’année qui vient », a-t-elle ajouté.

Enfin, 352 millions d’euros seront consacrés à l’éducation prioritaire en 2015 dont 100 millions pour revaloriser les indemnités des personnels.

1 commentaire sur "« Il était indispensable que tous les métiers de l’Education nationale soient repensés »"

  1. Loys Bonod  15 novembre 2014 à 9 h 05 min

    « Les élèves ne sont plus les mêmes » : ils sont surtout plus nombreux au lycée, d’où la très logique suppression de la décharge pour effectif pléthorique qui permettait de limiter dans les faits le nombre d’élèves par classe à 36. La « modernisation » consiste donc, par exemple, à pouvoir dépasser librement ce plafond… comme avant 1950 !

    Quant à l’équité des salaires, le rattrapage nécessaire du primaire avec le secondaire permet de faire oublier que, même dans le secondaire, les salaires sont bien en dessous de la moyenne européenne, avec, de plus, une baisse dans la dernière décennie quand l’ensemble des pays de l’OCDE ont revalorisé massivement leurs enseignants.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Captcha *

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.

Recherche dans les archives

Vous